Al Hoceima: les acteurs du tourisme veulent sauver la destination

187

La saison touristique risque d’être sérieusement touchée par la tension que connaît Al Hoceima. Une réunion s’est tenue par les professionnels et le ministre du Tourisme, ce lundi 3 juillet dans la ville pour mettre en place des mesures concrètes.

«On espère qu’arrive le beau temps après la pluie». C’est en ces termes que le gouverneur de la province de Al Hoceima, Farid Chourak a introduit une réunion avec les professionnels du tourisme, ce lundi 3 juillet 2017 à Al Hoceima quelque jours après sa nomination.

Une rencontre marquée par la présence de Mohamed Sajid, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Transport aérien, Lamia Boutaleb, secrétaire d’Etat chargée du Tourisme, Jamila Mosali, secrétaire d’Etat chargée de l’Artisanat ainsi que Mohamed Zouiten, président de l’Office national du tourisme au Maroc et Abdellatif Kabbaj, président de la Confédération nationale du Tourisme.

Ce rendez-vous se tient en effet en pleine haute saison touristique qui reste très impactée par la tension que connaît la région. Pas plus tard qu’hier dimanche 2 juillet, une manifestation a eu lieu dans la périphérie de la ville sur la plage de Sfiha, relayée sur les réseaux sociaux alors que le climat au centre de la ville était paisible.

Les professionnels ont ainsi exposé leurs problèmes appelant à prendre des mesures urgentes pour faire redécoller le secteur dans cette région qui regorge d’atouts naturels encore mal exploités.

Parmi les propositions exprimées ce matin: développer la promotion de la région, augmenter le nombre de déserte aériennes et maritime, ouvrir de nouvelles voies terrestres, former les jeunes, augmenter la capacité litière, et surtout réduire l’impact négatif de la tension que connaît la région sur le potentiel touristique à Al Hoceima.

De son côté, le ministre du Tourisme a  annoncé la tenue d’une cellule de travail qui devait se tenir juste après cette réunion afin de prendre des mesures immédiates. En voici quelques-unes:
-Faire évoluer la capacité litière actuellement de 1700 lits (chiffres officiels) à 3200 à l’horizon 2020.
-Desserte aérienne : ouvrir une liaison aérienne Tanger–Al Hoceima prochainement, ainsi qu’une ligne directe Casablanca–Hoceima. Et ce, en plus de la ligne aérienne existante qui relie Casablanca à Al Hoceima via Tétouan 3 fois par semaine.
-Renforcer l’accessibilité terrestre : les travaux en cours de la voie expresse reliant Taza à Al Hoceima vont permettre une réduction du temps du trajet, passant de 5 heures à mois de 2h.