Pedro Sanchez: le Maroc souffre d’une « pression migratoire » de l’Afrique subsaharienne

1223
DR.

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a souligné que le Maroc, en tant que pays de transit, souffre d’une « pression migratoire » en provenance des pays d’Afrique subsaharienne.

« Le Maroc et d’autres pays de transit subissent également une pression migratoire de l’Afrique subsaharienne », a indiqué, dimanche, M. Sanchez lors d’une conférence de presse à l’occasion de la tenue du Sommet du G20.

Dans ce sens, le président du gouvernement espagnol a ajouté que son pays « consolide une politique migratoire » qui inclut le dialogue avec les pays d’origine et de transit, précisant que la visite effectuée vendredi dernier au Maroc par le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, s’inscrit dans le cadre de cette politique.

 

Lire aussi: Crise migratoire: le ministre espagnol de l’Intérieur attendu ce vendredi au Maroc

 

L’Afrique subsaharienne subit l’impact du Covid-19 en termes de baisse du tourisme, de l’activité économique et des envois de fonds des migrants, a-t-il estimé, mettant l’accent sur l’importance d’activer « des politiques de solidarité dans tout le pays » et de renforcer la coopération avec les pays d’origine et de transit.

« L’Espagne ne permettra pas le trafic irrégulier d’êtres humains et va faire face à ce défi », a insisté le chef du gouvernement espagnol, notant que l’immigration clandestine est un défi qui va prendre de l’ampleur avec la pandémie. Et d’ajouter que le gouvernement y fera face sur tous les plans : sécuritaire, humanitaire et de la coexistence.