Pédophilie: la Cour d’appel de Marrakech interdit à un Koweïtien de quitter le territoire

Crédit: DR.

Après avoir décidé, vendredi dernier, de poursuivre un ressortissant koweïtien accusé de pédophilie en état de liberté provisoire contre une caution de 30.000 DH, la cour d’appel de Marrakech a décidé, ce lundi 03 février, de l’interdire de quitter le territoire.

Le Koweïtien accusé d’avoir violé une mineure de 14 ans et de lui avoir fait perdre sa virginité a été interdit de quitter le territoire marocain. C’est ce qui a été décidé, ce lundi 03 février, par la Cour d’appel de Marrakech suite au tollé causé par la décision du juge d’instruction près la même cour d’accorder la liberté provisoire au ressortissant du Golfe.

Sous le sceau de l’anonymat, une source judiciaire a affirmé dans une déclaration au site d’information Achkayen que «la défense de la partie civile a demandé au juge en charge de l’affaire d’arrêter à nouveau le mis en cause et de lui interdire de quitter le territoire».

La cour n’a pas adhéré à cette demande complètement se contentant de l’interdiction de quitter le territoire. Selon la même source, «le tribunal a pris ses précautions afin que l’accusé ne quitte pas le territoire marocain avant la fin du procès».

Le parquet interjette appel

La décision d’accorder la liberté provisoire au Koweïtien malgré ses aveux reconnaissant les faits a suscité une vague d’indignation dans les milieux des droits de l’Homme et un ressentiment généralisés.

A ce propos, une source judiciaire a confirmé que «le procureur a fait appel de la décision du juge d’instruction devant la Chambre du Conseil (la chambre correctionnelle de la cour d’appel de Marrakech) et qu’il est prévu que celle-ci statuera sur cet appel au cours des deux prochains jours».

A rappeler que la mère de la victime présumée, âgée de 14 ans avait déposé en juillet dernier une plainte après la disparition de sa fille. De retour, la fille a raconté à sa mère que l’accusé l’a violée et lui a fait perdre sa virginité contre quelques milliers de dirhams.

La mineure a admis devant la police de Marrakech qu’elle a exercé la prostitution pendant une courte période à Agadir après avoir été violée par le Koweïtien de peur de retourner chez elle.