Pass sanitaire: un casse-tête indispensable au sauvetage de la saison estivale?

3778

L’instauration d’un pass sanitaire au Maroc semble se concrétiser, mais représente toujours un casse-tête pour les parties concernées. Pourrait-il tout de même sauver la saison estivale qui approche à grands pas ?

Le passeport sanitaire marocain prend forme. Des réunions de travail s’enchaînent entre les départements de l’Intérieur, de la Santé, des Affaires étrangères et du Tourisme, selon certains médias.

Ce document qui sera téléchargeable sur le site de http://www.liqahcorona.ma ou disponible directement dans les différents guichets du ministère de l’intérieur comprendra trois données importantes, affirment des sources proches du dossier à La Vie Eco.

Outre, le nom, prénom, le genre, la nationalité, le numéro CNIE ou carte de séjour et celui du passeport, le document comportera «le type de vaccin ainsi que le numéro du lot du vaccin, le lieu et les dates de vaccination des deux doses».

De plus, «des codes à barres 2D utilisant un double mécanisme de cryptage» seront imprimés sur ce passeport vaccinal, qui sera donc facilement authentifiable, grâce notamment à une application qui doit encore voir le jour, indique la même source.

 

Lire aussi: Passeport sanitaire européen: Bruxelles vise une entrée en vigueur « fin juin »

 

Des critères aux normes internationales donc. Car l’initiative de mettre en place ce passe viendrait «d’une invitation formulée par la Commission européenne au ministère des affaires étrangères en vue de créer un Comité mixte, qui devrait se plancher sur l’interopérabilité et la reconnaissance mutuelle des certificats marocain et européen».

Sauver le tourisme

Contacté par H24 Info, un membre du comité de vaccination émet tout de même quelques réserves quant au déploiement généralisé de ce passeport. Selon lui, ce n’est que «lorsque nous vaccinerons les trentenaires que nous pourront réellement mettre en place certaines mesures, notamment le passeport vaccinal».

La voie est toute tracée selon notre interlocuteur étant donné que « nous sommes progressivement en train de cibler des catégories plus jeunes» et que «de nouvelles cargaisons de vaccin nous seront bientôt livrées».

Ce passeport servira évidemment à la relance du secteur touristique. Mais pour le moment, les touristes venant des pays concernés par les restrictions devront encore se conformer aux règles de quarantaine, souligne le membre du comité. Ce dernier précise que «les tests PCR peuvent être trompeurs et ça a d’ailleurs été le cas pour le premier cas du variant indien détecté sur notre sol».

 

Lire aussi: Hamid Bentahar: «Si nous n’ouvrons pas les frontières aux touristes étrangers, la saison 2021 sera pire que 2020»

 

«Le plus important serait de vacciner le personnel et les professionnels du tourisme afin d’encourager le tourisme interne», estime le membre du comité de vaccination. Cela sera également capital pour le bon déroulement des quarantaines des personnes venant de l’étranger qui doit obligatoirement s’effectuer dans un des hôtels de la liste prédéfinie par le ministère de la Santé, poursuit-il.