Un parlementaire voudrait réduire le volume de l’appel à la prière du fajr

2368
La mosquée Koutoubia à Marrakech. Crédits photo: visoterra.

Un parlementaire de la majorité gouvernementale a demandé l’annulation de l’usage des mégaphones lors de l’appel à la prière du fajr. Ce dernier dérangerait les touristes non musulmans, selon lui.

Assabah relate dans son édition du 8 août, la demande du parlementaire qui souligne que les appels à la prière de l’aube perturberaient le calme des touristes en visite au Maroc.

Il a avancé le fait que l’adhan causerait un état de panique chez les touristes non musulmans, qui ne seraient pas accoutumés à notre pratique religieuse. Ce dernier a défendu sa requête auprès du ministre du Tourisme, du Transport aérien et de l’Artisanat, Mohammed Sajid, qui est resté de marbre devant la demande lors d’une réunion de la Commission de l’agriculture et des secteurs productifs.

Par ailleurs, ce même parlementaire en a profité pour dénoncer le laxisme des responsables gouvernementaux pour ce qui concerne la qualité médiocre des services proposés par les établissements hôteliers. Il a enfin attiré l’attention sur les tarifs excessifs appliqués par certains établissements gastronomiques, l’impolitesse des chauffeurs de taxi ainsi que les prix abusifs pratiqués par certains artisans.

L’intervention du parlementaire rappelle pour le moins celle de l’ancienne ministre de la Famille et du Développement social, Nouzha Skalli. Celle-ci s’était attirée, en 2008, les foudres de certains imams du royaume lorsqu’elle avait demandé à baisser le volume sonore de l’adhan du fajr dans les différentes mosquées du royaume.