Paris: un jeune parmi les mineurs marocains de la Goutte d'Or poursuivi pour apologie du terrorisme

2148

Un mineur marocain âgé de 15 ans a été déféré ce dimanche au parquet de Paris au terme de sa garde à vue. Il est poursuivi pour apologie du terrorisme et outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique.
Selon le site français Leparisien, le jeune mineur est entré ce samedi 8 septembre au commissariat  du 11e arrondissement, passage Charles-Dallery (11e) pour obtenir une place en foyer. Les policiers lui ont ensuite trouvé une chambre et l’ont dirigé vers un foyer d’accueil dans le 9e arrondissement.
En sortant, le mineur aurait craché son chewing-gum sur la stèle érigée en mémoire d’Ahmed Merabet, l’officier de ce même commissariat, tué en 2015 lors des attentats de Charlie Hebdo, avant de crier à voix haute «C’est bien fait qu’il soit mort ! Qu’ils crèvent tous ces policiers».
Ce jeune garçon fait partie des mineurs installés dans le quartier de la Goutte d’Or à Paris. Pour rappel, Paris et Rabat avaient signé un accord, en juin dernier, afin que les policiers marocains interviennent à Paris pour identifier les mineurs marocains qui se sont installés dans le quartier de la Goutte d’Or et éventuellement les expulser.
Abandonnés, fuyant les centres éducatifs où ils avaient été placés, ces jeunes Marocains vivent dans une précarité inquiétante, ils seraient également impliqués dans plusieurs délits. En 2017, d’après Le Monde, la police avait procédé à 813 gardes à vue de ces jeunes marocains pour des affaires de vols de bijoux, agressions ou encore effractions d’Autolib’ où ils passaient la nuit.