96% des travailleurs marocains stressés par le rythme du travail et de la vie, selon une étude

Crédit: DR

La perception du travail fait souvent l’objet de multiples études empiriques. Au Maroc, les salariés ne sont pas toujours certains de pouvoir travailler dans de très bonnes conditions, et surtout faire valoir tous leurs droits. Les employeurs, quant à eux, trouvent beaucoup de difficulté à retenir leurs collaborateurs. 

Le plus grand cabinet de conseil en ressources humaines au monde, Mercer, vient de dévoiler les résultats de son étude sur la perception du travail dans le royaume. Comment retenir ses salariés et qu’est ce qui pousse les employés à explorer d’autres horizons ? Autant de questions auxquelles il faudra sans doute trouver des réponses. La situation est complexe et le marché marocain reste un champs à explorer.

47% des travailleurs au Maroc disent que le degré de satisfaction est la principale raison pour laquelle ils décident de rester dans leur ville ou la quitter. La majorité des Marocains choisissent notamment, de quitter leur ville natale pour aller travailler à Casablanca, Rabat ou encore Tanger.

Cependant, le changement de ville ne permet pas de trouver satisfaction dans le travail. Selon l’enquête réalisé par Mercer, 96% des travailleurs sont stressés par le rythme du travail et de la vie. Ils ne travaillent pas dans les conditions nécessaires et dénoncent plusieurs dysfonctionnements.

L’un des facteur qui revient à chaque fois c’est bien évidement la santé. 82% des travailleurs disent que l’accès à des programmes de santé et de bien-être subventionnées par l’employeur est important. Sauf que 45% d’entre eux dépendent des soins de santé publics locaux, pour des soins médicaux basiques ou graves, voir même urgents.

Le volet financier est également primordial. 84% des travailleurs affirment que l’accès à un régime d’épargne-retraite ou pension est important pour eux. Cela peut-être pris en charge, mais ce qui pose généralement problème c’est les salaires. 66% des travailleurs aimeraient changer d’emploi pour un meilleur salaire.  43% de ces derniers classent le revenu total comme étant la principale raison de rester dans leur ville actuelle ou de la quitter.

La menace de l’intelligence artificielle (IA)

 

Par ailleurs, les travailleurs déclarent également qu’il est important pour eux de pouvoir continuer à développer leurs compétences professionnelles et personnelles, surtout avec l’émergence de l’intelligence artificielle.

28% de ces travailleurs, estiment notamment, que l’intelligence artificielle aura un impact négatif sur leur travail et croient que plus de la moitié de leurs tâches pourraient être remplacés par l’IA d’ici cinq ans. 39% des salariés craignent de perdre leur emploi dans les 5 prochaines années.

 

Comment garder ses salariés?

 

L’enquête réalisée récemment, sur la perception du travail au Maroc, a présenté plusieurs solutions aux employeurs pour répondre aux besoins de leurs salariés.

Les employeurs doivent être à l’écoute, se focaliser sur leurs salariés et les placer avant tout, afin d’attirer et de retenir les talents. Les employeurs doivent également penser de manière globale et personnaliser des offres significatives à leurs travailleurs, sans oublier de prioriser les compétences humaines (pas les robots) pour un avantage compétitif.

Enfin, les employeurs sont dans l’obligation d’adopter de nouvelles façons de travailler et cultiver de la flexibilité, de l’innovation et surtout un état d’esprit motivant et positif avec leurs employés pour surmonter tous les défis.