PAM: Fatima-Zahra Mansouri tire à boulets rouges sur Benchamach

553

La colère gronde dans les rangs du PAM contre le secrétaire général, Hakim Benchamach. La présidente du conseil national du PAM, Fatima-Zahra Mansouri, a fustigé les décisions du SG et prédit l’effondrement du parti.

Après Ahmed Akhchichen (vice SG) et Mohamed Hamouti (président du bureau fédéral), c’est au tour de Fatima-Zahra Mansouri, présidente du conseil national du parti, de sortir de son silence pour s’en prendre aux dernières décisions du chef de file de sa formation politique. L’ancienne mairesse de Marrakech accuse le président de la Chambre des conseillers de perturber le rythme de travail des instances du parti et de retarder ainsi la tenue d’un congrès national du PAM.

Au lendemain du limogeage d’Ahmed Akhchchine du bureau politique par Hakim Benchamach, Mansouri a publié un communiqué dans lequel elle exprime son «refus catégorique des règlements de comptes, de l’abus de pouvoir et des décisions unilatérales». La présidente du conseil a qualifié, dans un communiqué de plus de 4 pages, de «chaotique» l’état du PAM qui nécessite «de la raison, du temps, et beaucoup de travail» pour la dépasser.

Après avoir mis fin aux responsabilités du Mohamed Hamouti à la tête du bureau fédéral, Benchamach a décidé d’éjecter Ahmed Akhchichen du bureau politique très tard dans le nuit de dimanche à lundi. Dans un communiqué publié sur le portail du parti, on apprend que le président de la région de Marrakech-Safi n’était pas élu par le conseil national et qu’il a rejoint le bureau politique de la formation partisane grâce à la nomination du secrétaire général, qui a décidé d’y mettre fin.