Pagaille à bord des ferrys au départ de Gênes et Sète à destination du Maroc

36830
DR.

Les départs depuis le port de Gênes connaissent une grande influence avec l’opération «exceptionnelle» de l’ouverture des frontières marocaines. Décrites comme de véritable scène de «chaos», la situation a nécessité le déploiement de forces policières supplémentaires.

«Chaos dans le port de Gênes pour les contrôles des passagers qui devaient monter à bord du ferry à destination du Maroc», titre ce jeudi le plus important quotidien italien, La Repubblica.

Des centaines de voitures attendaient de pouvoir embarquer, ce qui a fortement perturbé le trafic urbain à Lungomare Canepa. Si 60 voitures ont effectivement embarqué, 500 autres véhicules alignés tentaient de faire de même, précise le quotidien. Une situation qui a d’ailleurs nécessité la mis en place d’une unité de patrouille pour garantir l’ordre public.

Ce retard s’explique par le fait que de nombreux passagers ne disposaient pas de leur test de dépistage à la Covid-19, document exigé par les autorités marocaines. Sur place des tests ont été effectués pour permettre aux automobilistes d’embarquer et de libérer le passage, note la même source.

Mêmes problèmes constatés du côté de Sète où le journal Libération rapporte une vraie pagaille au de la gare maritime où de nombreux MRE sont en attente sans aucune certitude de pouvoir embarquer. Faute d’informations et de billets suffisants, les passagers ne savent plus à qui s’adresser, et sur place la tension monte.

 

Lire aussi: Bourita: l’accès au territoire national le 15 juillet ne signifie pas une ouverture des frontières

Compte tenu de la forte influence, le ministère marocain de l’Équipement, du transport de la logistique et de l’eau a équipé des navires de laboratoires d’analyses du virus Covid-19. À ce jour, des navires, un en provenance de Sète et un autre de Gênes ont été équipés, tandis que d’autres le seront dans les prochains jours, rapportent le site El Faro de Ceuta.

Pour rappel, le Maroc a procédé à l’ouverture partielle de ses frontières aériennes, terrestres et maritimes dans le cadre d’une opération exceptionnelle visant à autoriser l’accès au territoire national à compter du mercredi 15 juillet 2020 aux citoyens marocains quelle que soit leur condition (touristes bloqués, étudiants ou résidents à l’étranger), ainsi que les étrangers résidant dans le royaume et se trouvant à l’étranger pour une raison quelconque, ainsi qu’à leurs familles.

Cette opération se fait à partir des points de passage aériens essentiellement à travers des vols de la Royal Air Maroc et d’Air Arabia, ainsi que via les points de passage maritimes à travers la programmation des bateaux ferrys, exclusivement à partir des ports de Sète (en France) et de Gênes (en Italie).