Oukacha: la permission accordée à un prisonnier qatari fait des vagues

226

La liberté provisoire accordée à un détenu qatari enrage les prisonniers de Oukacha. Cette mesure exceptionnelle est prévue pour une centaine d’entre eux mais personne n’a pu en bénéficier jusque là.

Un climat de mécontentement règne dans la prison d’Oukacha en raison des permissions de sortie temporaire accordée à un détenu très particulier.

Le quotidien arabophone Al Massae rapporte dans son édition de ce vendredi que les prisonniers sont en colère après avoir appris la permission accordée à l’ex-colonel qatari Mohamed Saleh Al TameK. Ce dernier est condamné à de la prison ferme pour plusieurs délits dont un abus sexuel sur un homme et le commerce de films pornographiques.

Certains détenus peuvent obtenir une liberté exceptionnelle dont la durée varie entre 3 et 10 jours. Une centaine de détenus marocains de la prison d’Oukacha bénéficient de ces conditions, mais n’ont toujours pas eu le droit d’en profiter

Selon la même source, l’octroi de cette autorisation est devenu plus strict depuis l’incident Khalid Alioua en 2013. L’ex-directeur général de CIH emprisonné pour détournement de fonds publics et abus de pouvoir a été autorisé à quitter la prison pour pouvoir assister aux funérailles de sa mère, mais n’est plus jamais revenu…