Oujda: arrestation de 11 subsahariens pour traite humaine et trafic de drogue

Crédit: DR.

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire d’Oujda ont arrêté vendredi, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), onze ressortissants subsahariens, dont un mineur, pour leur implication présumée dans l’organisation de la migration clandestine, la traite humaine et le trafic de drogues, de psychotropes et d’alcool de contrebande.

Les services de sûreté avaient effectué des descentes dans cinq habitations à Oujda dans le cadre de la lutte contre la migration clandestine et la résidence illégale au Maroc, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, précisant que 75 personnes de différentes nationalités africaines ont été interpellées, dont 15 femmes et 6 mineurs, alors que 48 bouteilles d’alcool et 27 grammes de chira, destinés à la vente au détail, ont été saisis.

Les enquêtes et les investigations menées ont démontré que cinq des personnes arrêtées s’activaient dans la migration clandestine et étaient en train de préparer le transfert des autres individus interpellés vers l’Europe contre des sommes d’argent, ajoute le communiqué, notant que six autres personnes s’activaient dans le trafic d’alcool de contrebande alors que les individus restants résidaient au Maroc de manière illégale et étaient candidats à la migration clandestine.

Les mis en cause ont été placés en garde à vue et sous contrôle à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, alors que les candidats à la migration clandestine interpellés ont été soumis aux mesures légales et réglementaires relatives à la résidence des étrangers au Royaume, conclut la DGSN.