Omar Radi poursuivi pour viol et transféré à la prison d’Oukacha

5435
DR.

Déféré ce mercredi, devant le procureur général du roi auprès de la Cour d’appel de Casablanca, le journaliste et militant Omar Radi a finalement été transféré à la prison d’Oukacha. En plus des suspicions de «financements étrangers», le journaliste est désormais poursuivi pour viol.

« Après avoir procédé à l’interrogatoire initial de M. Omar Radi, le juge d’instruction a décidé de le placer en détention provisoire afin de poursuivre l’enquête», annonce un communiqué du procureur du roi auprès de la Cour d’appel de Casablanca.

Sa détention provisoire a lieu afin de poursuivre l’enquête sur les deux affaires pesant contre lui, lit-on dans le communiqué. En effet, en plus d’être soupçonné de «financements de l’étranger» en lien avec des «services de renseignement», une plainte a été déposée contre Omar Radi pour «agression sexuelle», poursuit le communiqué.

 

Lire aussi: Omar Radi déféré devant le procureur du roi

 

Convoqué pour la huitième fois par la police judiciaire, le journaliste Omar Radi, a été présenté ce mercredi 29 juillet, au procureur général du roi auprès la Cour d’appel de Casablanca.

Pour rappel, le journaliste et militant des droits humains Omar Radi est suspecté de bénéficier de «financements de l’étranger» en lien avec des «services de renseignement», a indiqué un communiqué du procureur général du roi près la cour d’appel de Casablanca.