Nations Unies: le Maroc s’engage à mettre fin à l'épidémie de la tuberculose avant 2030

721

Le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani a affirmé, mercredi à New York, l’engagement du Maroc à mettre fin à l’épidémie de la tuberculose avant l’année 2030.
S’exprimant lors d’une réunion de haut niveau consacrée à la lutte contre la tuberculose, dans le cadre de la 73e session de l’Assemblée générale de l’ONU, El Othmani a indiqué que «selon les données actuelles et les programmes établis, le Maroc s’engage à mettre fin définitivement à l’épidémie de la tuberculose avant 2030, comme cela est souligné dans les objectifs des Nations unies».
Le monde a connu, ces dernières années, une augmentation du nombre des cas recensés à cause de l’apparition du VIH et de la tuberculose à germes résistants aux médicaments, a-t-il relevé, ajoutant que cette nouvelle situation épidémique a forcé les Etats et les acteurs internationaux à intensifier leurs efforts de lutte contre cette épidémie pour parvenir à son éradication.
Lire aussi: Tuberculose: Casablanca en tête des villes les plus atteintes
Le chef du gouvernement a souligné que les Etats ont élaboré des programmes nationaux sur la base des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), que ce soit la stratégie de traitement à court terme sous surveillance directe des cadres médicaux, ou celle de l’OMS pour mettre fin à la tuberculose visant l’élimination définitive de cette épidémie.
Le Maroc a fait preuve, dans ce cadre, a-t-il précisé, de son adhésion effective à cette dynamique internationale pour lutter contre cette épidémie, à travers l’élaboration et la mise en place des programmes nationaux, basés sur les recommandations de l’OMS, en passant par la stratégie de traitement sous surveillance directe des cadres médicaux, pour arriver à la stratégie d’éradication de cette épidémie, qui a été élaborée au niveau régional pour être mise en œuvre au niveau local en partenariat avec les différents acteurs et intervenants.
El Othmani a rappelé, à cette occasion, que le Maroc a réalisé dans le cadre de ce programme des avancées concrètes, avec une hausse de 88% du taux de diagnostic précoce, alors que la moyenne mondiale n’est que de 61%, de même pour le taux de succès du traitement de la tuberculose qui a augmenté de 87% contre 78% comme moyenne au niveau international.
Le nombre de cas de tuberculose enregistrés a diminué de 30% alors que le taux de décès a enregistré une baisse de 63% entre 1990 et 2016, s’est-il réjoui, ajoutant que le taux des cas de la tuberculose à germes résistants aux médicaments ne dépasse pas 1 %, alors qu’il est de 4 % au niveau mondiale.
Selon lui, ces résultats ont permis au Maroc de recevoir la médaille d’or de l’Organisation «partenariat pour éradiquer la tuberculose», et d’atteindre le 6ème des Objectifs du Millénaire pour le développement, notant que cette épidémie a enregistré une tendance baissière entre 1990 et 2015. Il a souligné dans ce cadre qu’entre 2016 et 2017, le taux de mortalité due à la tuberculose a enregistré une baisse de 12%, contre 3% comme moyenne mondiale.
Le chef du gouvernement a relevé qu’en dépit des efforts considérables entrepris aussi bien dans le domaine de la protection, le diagnostic et le traitement de cette épidémie continue de constituer un réel défi pour la santé à l’échelle mondiale, estimant que l’éradication de la tuberculose nécessite une approche globale et participative pour placer la santé au centre de toutes les politiques, conformément à la Déclaration ministérielle de Moscou pour mettre fin à la tuberculose.