Mouvements marocains à Guerguerat: les coulisses d’une décision royale

5864

La décision du Maroc de répondre aux provocations du Polisario en mobilisant des contingents militaires à la frontière mauritanienne a été expliquée aujourd’hui aux parlementaires, par le conseiller royal Fouad Ali El Himma, ainsi que le ministre de l’Intérieur et celui des Affaires étrangères.

Selon des sources présentes à la réunion, citées par nos confrères de Goud.ma, le conseiller royal a fourni les détails et les antécédents de la réponse militaire que le Maroc a apportée à Guerguerat, après que le Front Polisario ait poursuivi sa « politique d’imposition du fait accompli » en obstruant le passage devant les camions et les voitures transportant des marchandises à destination et en provenance de la Mauritanie.

La même source a expliqué qu’El Himma, Laftit et Burita ont déclaré aux dirigeants des partis, lors de cette réunion, que la décision du roi d’intervenir directement à Guerguerat est intervenue après que le Front Polisario ait refusé la médiation du Secrétaire général des Nations Unies, ainsi que celle du ministre des Affaires étrangères de Mauritanie afin de remettre les choses à la normale, l’opération portant lourdement atteinte aux partenaires économiques du Maroc et de la Mauritanie.

La même source a expliqué que l’opération militaire s’était déroulée dans les meilleures conditions sans aucun accident et sans conséquences négatives.  Les autorités marocaines ont ainsi communiqué leur décision au Secrétaire général des Nations Unies et le Ministre des affaires étrangères de la Mauritanie, avant de prendre toute mesure coercitive.

Les Forces Armées Royales (FAR) ont procédé, dans la nuit de jeudi à vendredi, à la mise en place d’un cordon de sécurité en vue de sécuriser le flux des biens et des personnes à travers la zone tampon de Guerguarate, reliant le Maroc à la Mauritanie, indique vendredi un communiqué de l’Etat Major Général des Forces Armées Royales.

« Suite au blocage par une soixantaine de personnes encadrées, par des miliciens armés du polisario, de l’axe routier traversant la zone tampon de Guerguarate reliant le Royaume du Maroc et la République Islamique de Mauritanie, et l’interdiction du droit de passage, les Forces Armées Royales procèdent à la mise en place d’un cordon de sécurité en vue de sécuriser le flux des biens et des personnes à travers cet axe », précise la même source.

« Cette opération non offensive et sans aucune intention belliqueuse se déroule selon des règles d’engagement claires, prescrivant d’éviter tout contact avec des personnes civiles et de ne recourir à l’usage des armes qu’en cas de légitime défense », conclut le communiqué.