Mohammed VI peiné par la précarité et le dénuement matériel de certains Marocains

DR.

Le roi Mohammed VI s’est dit peiné de voir que des citoyens marocains continuent à vivre dans la précarité et le dénuement matériel, malgré les réalisations et les progrès accomplis sur différents registres.

« Dieu sait à quel point Je suis peiné de voir que des citoyens marocains, ne représenteraient-ils que 1% de la population, continuent à vivre dans la précarité et le dénuement matériel », a souligné le roi dans un discours adressé lundi à la Nation à l’occasion du 20ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône de Ses glorieux ancêtres.

Le roi a affirmé qu’Il n’aura de répit que lorsque tous les obstacles auront été éliminés, que des solutions appropriées auront été apportées aux problèmes de développement et aux questions sociales, soulignant l’importance particulière qui a été attachée aux programmes de développement humain, à la promotion des politiques sociales pour parvenir in fine à la satisfaction des attentes pressantes des Marocains.

Lire aussi: Fête du trône: le roi préside mardi au palais Marchane à Tanger une réception

« Cet objectif suppose une vision globale et des projets menés à bonne fin grâce à des ressources qualifiées et des conditions favorables », a relevé le souverain, qui a mis en avant le bond qualitatif accompli en matière d’infrastructures : autoroutes, train à grande vitesse, grands ports, énergies renouvelables, réhabilitations urbaines.

« Nous avons également franchi des étapes importantes dans le renforcement et la consolidation des droits et des libertés, pour un ancrage solide et sain de la pratique démocratique », a dit le roi, ajoutant que les infrastructures et les réformes institutionnelles, si importantes soient-elles, ne sont néanmoins pas suffisantes.

Lire aussi: Fête du Trône: retour sur 20 ans de cinéma au Maroc avec Bilal Marmid

Pour le souverain, « le devoir de clarté et d’objectivité impose de nuancer ce bilan positif dans la mesure où les progrès et les réalisations, d’ores et déjà accomplis, n’ont malheureusement pas encore eu des répercussions suffisantes sur l’ensemble de la société marocaine.

« Certains citoyens perçoivent sans doute mal les retombées de ces réalisations sur leurs conditions de vie, notamment en termes de satisfaction de leurs besoins quotidiens et singulièrement en ce qui concerne la fourniture de services sociaux de base, la réduction des inégalités sociales, le renforcement de la classe moyenne », a soutenu le souverain.