Le ministère de l’Education met en garde les enseignants contractuels

101

Réagissant à l’annonce de nouvelles grèves des enseignants contractuels, le ministère de l’Education nationale de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a menacé de « prendre des mesures administratives et légales envers toute personne qui entravera le déroulement normal des cours ».

Un communiqué publié par le ministère de l’Education nationale déclare que rien ne justifie de futures grèves puisque « le gouvernement a rempli ses engagements envers les enseignants cadres des académies régionales d’éducation et de formation (AREF) en apportant les amendements nécessaires à leur statut ».

Lire aussi: Enseignants contractuels: El Othmani demande à Amzazi d'engager le dialogue

« Certaines parties continuent de faire pression sur les enseignants afin de les dissuader de regagner leurs établissements et d’accomplir leur devoir », peut-on lire sur le communiqué. Face à cela, le ministère s’engage à assurer la protection de tous les enseignants à l’intérieur et autour des établissements scolaires, afin de leur permettre d’accomplir leur devoir professionnel dans les meilleures conditions.

Lire aussi: Enseignants contractuels: le gouvernement menace de suspendre le versement des salaires

Le ministère précise également que tout enseignant gréviste sera considéré comme « absent sans justificatif » et que des mesures administratives et juridiques seront donc prises à son encontre. Enfin, le ministère réitère son appel à faire prévaloir l’intérêt supérieur des élèves, en garantissant leur droit à l’éducation.