Migration: l’Espagne envisage d’augmenter les aides à destination du Maroc

DR.

Les aides versées par l’Espagne au Maroc et d’autres pays africains vont tripler au cours des prochains mois. Le Maroc s’accapare l’essentiel de ces aides.

Le ministre espagnol de l’Intérieur a approuvé l’augmentation des subventions qui seront accordées aux pays africains pour contenir les flux migratoires irréguliers. Le principal pays à bénéficier de ces aides n’est autre que le Maroc, partenaire clé dans la politique migratoire menée par Madrid, écrit le quotidien El Pais.

Ces aides permettront de couvrir «toute ou une partie des dépenses des gardes-côtes et des forces de sécurités, ainsi que les moyens de subsistance, l’achat et l’entretien de véhicules», souligne le quotidien espagnol.

 

Lire aussi: Immigration clandestine et terrorisme: le ministre de l’Intérieur espagnol salue la coopération avec le Maroc

 

Partenaire privilégié, le Maroc bénéficiera de la majeure partie de ces aides, souligne la même source. En 2019, le royaume a perçu quelque 32,3 millions d’euros pour combattre l’immigration illégale. Un somme importante qui avait nécessité un recours au fonds de réserve budgétaire. Une coopération fructueuse qui a permis en une seule année d’atteindre ses objectifs, en réduisant drastiquement les arrivées de migrants depuis les côtes marocaines.

L’Espagne mène également une politique dite d’«avancement des frontières», en tentant de soutenir les principaux pays émetteurs. Ainsi le pays continuera de verser des subventions à la Guinée Conakry, le Mali, la Côte d’Ivoire et la Gambie. Les aides qui leurs seront accordées cette année, seront également revues à la hausse.