Meurtre du petit Reda: le principal suspect arrêté

à 17:11

Le quadragénaire soupçonné d'être derrière le viol et le meurtre d'un enfant de 11 ans dans le quartier Beni Mhammed à Meknès a été arrêté. L'homme avait des antécédents judiciaires, notamment en matière d’homicide volontaire et d'agressions physiques et sexuelles.

Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), le mis en cause (35 ans) a été arrêté après des résultats d'intenses recherches et enquêtes, appuyées par les expertises scientifiques et techniques nécessaires, qui ont révélé son lien direct avec l'infraction de coups et blessures conduisant à la mort à l'aide d'un objet contondant, accompagnée d’attentat à la pudeur, dont a été victime l'enfant nommé Reda.

Le corps de la victime, qui portait des traces de violence, a été retrouvé dans un bâtiment abandonné à côté de l’espace Sahrij Swani, indique le communiqué.

 

Lire aussi: Violé, torturé et jeté dans un puits... l'effroyable assassinat de Reda, 11 ans

 

Les enquêtes ont également permis l’arrestation d’une troisième personne mineure (17 ans) pour ses présumés liens avec cette affaire, a précisé la DGSN, notant que les recherches se poursuivent pour interpeller un troisième individu suspecté de complicité dans ces actes criminels.

 

Lire aussi: Vidéo. Mediouna: une femme violemment battue par son mari scandalise la toile

 

Le mis en cause principal a été placé en garde à vue, alors que le mineur à été placé sous contrôle policier à la disposition de l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent afin d’élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, a conclu la DGSN.

Pour rappel, le crime ayant eu lieu mercredi dernier avait suscité la colère et l'indignation des internautes. Sur les réseaux sociaux, ces derniers sont catégoriques et appellent la justice à appliquer la peine maximale. Certains réclament même qu’il soit exécuté. Un hashtag intitulé « Koulouna Reda » (On est tous Reda NDLR) a par ailleurs été lancé pour s’indigner contre ce crime atroce.