Météo: pourquoi ce mois d’octobre a été le plus chaud depuis des années

20105
(c)DR

Le Maroc a enregistré cette semaine des records de température pour un mois d’octobre. Selon la Direction de la météorologie nationale une amélioration est prévue à partir de lundi.

 

Le Maroc connait depuis le début de la semaine une vague de chaleur qui s’est renforcée à partir de mercredi et se poursuivra jusqu’à dimanche. Les températures ont ainsi connu une hausse moyenne de 5 voire jusqu’ à 12 degrés par rapport à la moyenne saisonnière, indique la Direction de la météorologie nationale.

Selon Lhoussaine Youabd, chargé de communication à la Direction de la météorologie nationale, il s’agit d’une vague de chaleur record pour un mois d’octobre.« Cette canicule a pour origine des vents du sud à sud-est qui a ont soufflé sur le Maroc depuis le début de la semaine. Ce flux du sud fait remonter des masses d’air chaudes et sèches en provenance du grand Sahara, notamment de la Mauritanie aux plaines intérieures et aux côtes du Maroc», explique Youabd.

 

Octobre le plus chaud à Kenitra depuis 1942

La Direction de la météorologie nationale a ainsi enregistré dernièrement des records de température pour un mois d’octobre. Voici des records de températures constatés durant le mois d’octobre au fil de diverses années.

Jeudi, il a fait 42,1 degré à Laâyoune contre un record de température 41,8 en octobre 2015. A Larache, le mercure a atteint hier 37,5 degrés contre 36,8 en octobre 1971. A Kénitra, il a été question de 39,9 degrés ce jeudi, contre 38,2 en octobre 1942. A Sidi Sliman, la Direction de la météorologie a enregistré 40,5 degrés sur la même période contre 39,9 en octobre 2015. A Nouacer, le thermomètre a affiché 39,8 degrés jeudi contre 38,1 en octobre 2014. A Agadir on a eu droit jeudi à 41,1 degrés, soit le même record de l’année 2015. Même topo pour Smara avec 40,7 degrés enregistré jeudi, soit le même record qu’en 2015.

 

Une amélioration est prévue à partir de lundi.

Selon la direction de la météorologie nationale, un flux d’ouest et de nord-ouest va permettre de baisser les températures pour la semaine prochaine à partir de lundi.

 

Les changements climatiques accusés

«On ne peut pas affirmer que les changements climatiques sont directement responsables de cette hausse des températures, puisqu’il y a eu des records auparavant en 1942 par exemple à Kenitra», explique ce responsable de la Direction de la météorologie nationale. Pour Youabd, «il s’agit d’une variabilité naturelle du climat due aux changements de directions du vent et  du positionnement des pressions et des anticyclones».

Toutefois, Youabd Lhoussaine relève que dernièrement, il y a une certaine fréquence des vagues de chaleur qui augmente depuis les 5 dernières années et qui traverse le Maroc de mai jusqu’en octobre. Cette fréquence peut être liée aux changements climatiques, estime-t-il.