H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Le retrait des barrières en béton au niveau du poste-frontière de Beni Ansar laisse présager une possible réouverture de cette frontière fermée depuis 2018. La suppression de ces barrières a d’ailleurs eu lieu la veille de la rencontre téléphonique qu’entretiendront le ministre marocain des affaires étrangères et son homologue espagnol, ce mercredi 22 septembre.

    Les barrières en béton dressées du côté marocain au niveau du poste-frontière de Beni Ansar à Melilla ont été retirées dans la soirée du mardi 21 septembre, rapporte le média local Melilla Hoy. Une action qui n’est pas passée inaperçue du côté des médias espagnols, évoquant même une possible réouverture de la frontière avec l’enclave, fermée sur décision marocaine le 31 juillet 2018.

    Crédits: Melilla Hoy

    L’espoir est grand d’autant plus qu’une première rencontre entre le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et son homologue espagnol José Manuel Albares aura lieu ce mercredi après plusieurs mois de rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. Cette rupture a été définitive après l’accueil du chef séparatiste Brahim Ghali en Espagne, mais les prémices de cette crise étaient déjà palpables après les déclarations du chef du gouvernement marocain sur la marocanité des deux enclaves dans le nord du Maroc.

    Le Maroc avait depuis quelques années maintenant affiché sa volonté de mettre fin au marché de la contrebande depuis les deux enclaves, en procédant notamment à la fermeture du poste-frontière de Melilla, mais aussi celui de Sebta une année plus tard en 2019. Une situation insoutenable pour les deux enclaves qui avaient sollicité à plusieurs reprises le soutien de Madrid pour une intervention dans ce dossier.

    Aujourd’hui, les deux gouvernements ont plusieurs dossiers en suspens qui devraient être abordés lors du sommet bilatéral et annuel, reporté à plusieurs reprises, mais qui pourrait bien avoir lieu avant la fin de l’année courante.

    Share.

    Comments are closed.