Melilia: des règles strictes pour l'importation des moutons marocains

985

Le vice-président de Melilia et ministre de l’Economie et de l’Emploi, Daniel Conesa, a annoncé que l’arrêté ministériel réglementant l’importation des moutons marocains à l’enclave espagnole pour l’Aïd el-Kébir impose le respect d’une réglementation rigoureuse.
Selon un arrêt publié mercredi 6 juin au Bulletin officiel, le ministère espagnol de l’Agriculture autorise l’entrée à Melilia des moutons et chèvres du Maroc. Une disposition qui vient alléger les règles d’importation depuis que les cas de fièvre aphteuse touchant les bovins et caprins marocains se sont stabilisés par rapport à l’année 2015.
Daniel Conesa a déclaré que cet arrêté ministériel permet de résoudre une situation spécifique à Melilia, car une partie de la population musulmane veut sacrifier un mouton importé du Maroc. Il a précisé néanmoins que l’importation peut être faite de manière légale, à condition de respecter une série de mesures sanitaires.
Le déplacement de ces animaux ne peut être effectué que dans une ferme d’élevage inscrite au Registre général du bétail (REGA), et leur transport s’effectuera exclusivement dans des moyens de transport adaptés et autorisés en Espagne ou au Maroc. «On ne peut plus tolérer les anciennes pratiques, comme le fait d’amener un mouton sur une moto, si vous me permettez la blague», a déclaré Daniel Conesa.
Les animaux, qui devront être accompagnés d’un certificat vétérinaire, passeront un contrôle avant d’entrer à Melilia, au poste-frontière de Beni Ensar, et les véhicules de transport devront être nettoyés et désinfectés avant le chargement des animaux et donc avant leur arrivée sur le territoire espagnol.