Marrakech-Safi: 456 rémissions depuis le déclenchement de la pandémie du covid-19

Un total de 456 rémissions du nouveau coronavirus (Covid-19) ont été enregistrées au niveau de la région de Marrakech-Safi depuis le déclenchement de la pandémie, a affirmé la Directrice Régionale de la Santé, Lamia Chakiri.

Ces cas guéris sont répartis entre la préfecture de Marrakech (294) et les provinces de Rehamna (120), d’Al-Haouz (23), de Chichaoua (16), d’El Kelâa des Sraghna (02) et d’Essaouira (01), a fait savoir Mme Chakiri dans une déclaration à la MAP.

Cette nette augmentation du nombre des rémissions au niveau de la région de Marrakech-Safi témoigne de l’efficacité du protocole thérapeutique instauré par le ministère de la santé, ainsi que des efforts colossaux déployés par les staff médical, para-médical, technique et administratif qui veillent sur la prise en charge des patients atteints du Covid-19, a-t-elle expliqué.

Une importance particulière a été également accordée au côté psychologique pour soulager les souffrances des patients et les aider à mieux traverser l’épreuve de la maladie, a-t-elle souligné, notant que l’ensemble des mesures adoptées ont permis d’accélérer la période de guérison.

 

 

Covid-19 : Premier cas de rémission à l’hôpital provincial de Rehamna

 

 

« Si on veut garder la situation épidémiologique sous contrôle avec une tendance d’augmenter le nombre des guéris, les citoyens sont appelés à se conformer scrupuleusement aux consignes relatives à l’état d’urgence sanitaire, à respecter les règles et les mesures d’hygiène et de protection à travers le port des masques, et à ne pas sortir sauf en cas de nécessité extrême », a insisté Mme Chakiri.

S’agissant de l’état de santé des cas confirmés de coronavirus, toujours sous traitement, la responsable a relevé que la majorité des malades sont asymptomatiques et ne souffrent pas de complications ou de maladies chroniques.

A cette occasion, elle n’a pas manqué de saluer l’engagement inconditionnel des professionnels de la santé qui font un travail extraordinaire ainsi que l’accompagnement des autorités publiques, de la société civile et des médias, pour sortir de cette crise sanitaire avec les moindres dégâts.