Marrakech: la justice s’oppose à la réouverture du café La Crème

2039

La chambre criminelle de la Cour d’appel de Marrakech a rejeté la demande de la défense de l’accusé de rouvrir le café la Crème, fermé depuis la fusilllade le 2 novembre 2017. 

Cela fait plus d’un an que le café La Crème, situé dans le quartier Gueliz à Marrakech, est fermé. Dans son édition du 25 mai, le quotidien Al Massae affirme que la défense de l’accusé principal et propriétaire du café a demandé la réouverture de l’établissement, mais la justice s’y est opposée. La demande a été rejetée par la Cour pour motif que le propriétaire est poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation dans le cadre de la même affaire.

Ce n’est pas la première fois que la défense formule cette demande, car lors de la dixième séance (23 avril), les avocats avaient à nouveau demandé cette réouverture, en vain. Les avocats n’ont pas apprécié la décision de la Cour, ce qui les a poussés à demander des rencontres et consultations directes avec le premier président du tribunal et le procureur du roi, et projettent même de saisir le tribunal administratif après le verdict de la Chambre criminelle.

 

Lire aussi: Affaire Lacrème: 20 ans de prison ferme pour le
meurtrier d'un témoin

 

Rappelons que le mobile de cet acte criminel est un règlement de comptes entre plusieurs réseaux de la mafia néerlandaise, dont les ramifications s’étendent jusqu’au Maroc. Seize personnes sont poursuivies dans cette affaire où l’on retrouve le propriétaire du café et les deux Néerlandais qui ont exécuté le crime et plusieurs de leurs complices.