Marocains bloqués à l’étranger : programmation de 30 vols entre les 21 et 27 juin

2692
DR.

Un total de 30 vols ont été programmés entre les 21 et 27 juin pour le rapatriement de 4.644 Marocains bloqués dans 17 pays, sur fond des mesures anti-covid19, a annoncé lundi le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Etranger, Nasser Bourita.

Lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, Bourita a affirmé que ces vols concerneront la Turquie, la Serbie, la Mauritanie, la Tunisie, la Hongrie, l’Autriche, les Emirats arabes unis, la France, le Portugal, la Suisse, la Pologne, les Pays-Bas, le Sénégal, la Belgique, l’Italie et le Royaume-Uni.

Le nombre de bénéficiaires passera à 4.644 après le 27 juin, contre 3.151 rapatriés depuis le début de l’opération le 15 mai, soit une hausse 73 pc.

A partir du 28 juin, l’opération se poursuivra à destination d’Allemagne, d’Egypte, des pays du Golfe et de Turquie, ainsi que d’autres pays, a-t-il précisé, s’attendant au rapatriement au total de 7.800 ressortissants marocains.

Concernant les pays d’Asie et d’Amérique latine, « une réflexion est en cours » pour la mise en place d’un hub régional pour regrouper les ressortissants marocains, en attendant l’organisation de vols vers le Maroc, a souligné Bourita.

Par ailleurs, il a affirmé que les avions affrétés par des pays étrangers, tels que le Canada ou les Etats-Unis, pour le rapatriement de leurs citoyens bloqués au Maroc, seront également exploités pour rapatrier les Marocains bloqués dans ces pays.

Bourita a relevé que la période de préparation du processus de rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger illustre une interaction sérieuse et découle d’une profonde prise de conscience des enjeux liés à sa mise en œuvre, mettant en exergue les difficultés rencontrées par les citoyens bloqués dans des pays étrangers, en cette période de pandémie.

 

 

Lire aussi: «L’opération Marhaba n’aura pas lieu cette année», Nasser Bourita

 

 

Le responsable gouvernemental a relevé que, suite au lancement de la troisième phase de déconfinement progressif, l’opération de rapatriement a atteint son niveau maximal, notant que des efforts seront entrepris pour accélérer le rythme des opérations, notamment à travers l’exploitation de 100% des capacités d’occupation de l’avion après consultation du ministère de la Santé et de la Royal Air Maroc (RAM), ce qui permettra d’augmenter le rythme de rapatriement de près de 50%.

Le ministre a également passé en revue les étapes du processus, soulignant que la mise en œuvre de l’opération de rapatriement a eu lieu dès lors que la situation épidémiologique au Royaume fut sous contrôle et le système de santé renforcé. Ainsi, depuis le 15 mai, 3.157 citoyens ont pu bénéficier de ce processus.

Bourita a indiqué que ces opérations ont été effectuées selon des spécifications claires et un protocole strict. Il explique à cet effet qu’elles ont été limitées aux citoyens ne résidant pas à l’étranger et ayant quitté le Royaume par le biais d’un visa court-séjour, d’une période n’excédant pas 90 jours, à des fins touristiques, professionnelles, médicales ou familiales, ajoutant que le processus de rapatriement est lié aux capacités matérielles et logistiques disponibles suivant l’évolution de la situation épidémiologique au Maroc, surtout que ces opérations sont à la charge de l’Etat.

Le ministre affirme, par ailleurs, que les citoyens en situation fragile sont priorisés (état de santé, fragilité matérielle ou sociale…), ajoutant que le protocole de retour des citoyens, établi avec la participation de tous les acteurs nationaux, garantissait, jusqu’à présent, le retour des citoyens dans une atmosphère sûre et sans aucune répercussion négative sur la situation épidémiologique au Royaume.