Le Maroc premier financeur des mosquées en France

1268
C. AFP

Le Maroc se place en 1ère position des pays apportant de l’argent au financement des mosquées françaises, selon un rapport du Sénat sur l’islam en France datant de 2016, et des chiffres issus du ministère de l’Intérieur.
Alors que le président Emmanuel Macron a annoncé ce samedi sa volonté de repenser l’organisation de l’islam de France, le débat sur le financement des mosquées de l’Hexagone refait surface.
À cette occasion les médias français ont relayé le contenu d’un rapport du Sénat sur l’islam en France datant de 2016, et des chiffres issus du ministère de l’Intérieur selon lesquels le Maroc se place en 1ère position des pays apportant de l’argent au financement des mosquées françaises.
L’enquête relève que le Maroc a financé les mosquées à hauteur de 6 millions d’euros en 2016 (ce chiffre comprend les salaires des imams détachés), alors que l’Algérie a versé 2 millions d’euros à la Grande Mosquée de Paris en 2016 (sans les salaires des imams). Pour sa part, l’Arabie Saoudite a versé, entre 2011 et 2016,  3,8 millions d’euros, selon la même source.
Toutefois, le rapport relève qu’entre 10% et 30% seulement des financements de mosquées sont assurés par de l’argent venant de l’étranger, alors que le reste provient des dons des fidèles musulmans eux-mêmes, qu’ils soient spontanés tout au long de l’année ou obligatoire (zakat) au moment de la fin du ramadan.
Dans le détail, l’étude précise que la Grande Mosquée de Paris bénéficie d’une aide de l’Algérie datant de 1982, alors que le Maroc aide la mosquée d’Évry, de Mantes-la-Jolie, de Saint-Étienne et de Strasbourg. La même source indique que l’Arabie saoudite a aidé le financement de 8 mosquées françaises, en région parisienne notamment.