Maroc-Banque mondiale: les détails d’un nouveau partenariat

1238

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Economie et des Finances, a reçu au siège de son département, ce lundi 27 août 2018, Ferid BELHAJ, qui effectue une visite officielle au Maroc, la première après sa nomination en tant que Vice-président à la Banque mondiale pour la région MENA, et qui se poursuivra jusqu’au 29 août.
Une occasion de faire le point sur le programme de partenariat entre le Maroc et la BM pour la période 2019-2023 qui donnera la priorité à la jeunesse et à l’emploi.
Le programme de partenariat entre le Maroc et la Banque mondiale (BM) pour la période 2019-2023 donnera la priorité à la jeunesse et à l’emploi, conformément aux orientations annoncées par le roi Mohammed VI dans Son dernier discours, a indiqué, lundi à Rabat, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun.
Ce partenariat, qui s’articule autour de plusieurs autres axes, porte également sur la restructuration de tous les mécanismes de protection sociale et de développement humain, a précisé M. Benchaaboun à la presse à l’issue de sa rencontre avec le vice-président de la BM pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), Ferid Belhaj.
Quant au troisième axe, il concerne le développement territorial et notamment la déconcentration, a ajouté le ministre, faisant savoir que ce partenariat comprend également deux axes horizontaux, l’un lié à la gouvernance et l’autre à l’utilisation intensive des nouvelles technologies et à la digitalisation pour apporter plus de transparence et d’efficacité à l’action de l’administration, parallèlement à l’adoption d’une approche genre visant la promotion de la place de la femme pour les années à venir afin d’accroître la production de la richesse au Maroc.
Priorité à l’investissement
En outre, le ministre a relevé que le partenariat pour la période 2019-2023 entre le Maroc et la BM comprend aussi l’incitation à l’investissement au Royaume, et ce conformément à un certain nombre de taxes qui ont été lancées par le gouvernement et qui ont été adoptées par le dernier Conseil des ministres, notamment en matière de refonte des Centres régionaux d’investissement (CRI).
« Nous avons également demandé à ce qu’il y ait un maximum d’accompagnement de l’entreprise marocaine, d’une part pour lui faciliter l’accès au financement en mettant en place un certain nombre de mécanismes innovants en matière de garanties, et d’autre part pour permettre à ceux travaillant dans l’informel de migrer vers une économie formelle », a ajouté Benchaaboun.
Pour sa part, Belhaj a indiqué que sa rencontre avec le ministre a été l’occasion de passer en revue l’état des relations et de la coopération de longue date entre le Maroc et la BM.