Malgré la baisse de la demande, le prix de la viande rouge ne baisse pas

.DR

Confiné chez lui le consommateur marocain a délaissé la viande rouge. Alors que diverses raisons expliquent cette baisse de la demande, difficile d’en trouver pour le maintien des prix toujours aussi élevés.

Durant ce mois de Ramadan, coïncidant avec la période de confinement obligatoire, la consommation de viande rouge a baissé dans le pays. Cela se traduit principalement par une baisse de la demande par rapport à l’offre, écrit le quotidien L’Economiste dans son édition du vendredi 22 mai.

D’abord, les abattoirs nationaux fonctionnent normalement et le tonnage global a enregistré «une baisse passant de -10% en mars à -17% en avril dernier», précise le quotidien. Ceci couplé à la baisse de la demande du consommateur, dont le pouvoir d’achat a été affaibli, laisserait croire qu’une diminution des prix allait être constatée. Mais il n’en est rien.

 

Lire aussi: Coronavirus au Maroc: légère hausse des prix de certains produits alimentaires

 

En effet, à Casablanca par exemple et depuis le début du mois de mars, le prix de gros pour la viande rouge bovine est passé de 63 DH à 55 DH le kg alors que celui pour la viande ovine est passé de 58 DH à 51 DH, rapporte la commune urbaine de Casablanca.

Pourtant cette baisse sur le prix de gros n’a pas été traduite sur les prix pour les consommateurs finaux, souligne L’Economiste, dénonçant «le laxisme sur le contrôle des prix (…) allant à l’encontre des règles du marché et de la loi de l’offre et de la demande».