H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    «Genèse» même de la crise entre Rabat et Madrid, la question du Sahara est abordée par la diplomatie espagnole qui se dit désormais «prête à écouter et accueillir toute proposition du Maroc sur le Sahara».


    Source: La Vanguardia

    Dans une interview accordée au quotidien La Vanguardia, la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, revient sur le fond de la crise entre Rabat et Madrid. Une crise qui a débuté il y a plus d’un mois, après l’accueil en catimini du chef du Polisario en Espagne pour s’y faire soigner du Covid.

    «L’Espagne n’a jamais cherché cette crise, ne l’a pas alimentée et espère la laisser derrière au plus vite», affirme la ministre.

    Le mécontentement marocain a toutefois persisté jusqu’à la rupture de tout contact. Du côté espagnol, l’on travaille «pour qu’un espace de confiance se crée à partir duquel la relation peut être réorientée», confie Gonzalez Laya, notant que «les liens entre le Maroc et l’Espagne sont d’une grande importance».

    D’une grande importance également, la question du Sahara, qui est à la «genèse» même de cette crise bilatérale, soulignait Nasser Bourita, notant qu’il s’agit «d’une cause sacrée pour le Maroc et les Marocains».

    «La question du Sahara est une question capitale pour le Maroc et pour cela nous avons toujours été et nous serons extrêmement respectueux et sensibles à cette question», concède la ministre espagnole.

    «Nous avons toujours défendu et nous continuerons à défendre l’importance d’arriver à une solution au contentieux du Sahara dans le respect des résolutions de l’ONU», poursuit-elle, avant d’affirmer que l’Espagne fera en sorte de «comprendre et accueillir toute proposition que le Maroc voudra mettre sur la table».

    La diplomatie espagnole à laquelle Rabat reproche une «attitude» et des «actions hostiles» dans ce dossier, comprend que «le rôle de l’Espagne n’est ni de proposer des solutions ni d’en choisir et ne devrait pas non plus servir de médiateur».

    La ministre qui affirmait après la signature de la proclamation américaine reconnaissant la souveraineté marocaine sur le Sahara, qu’elle «travaillera pour un retour au multilatéralisme sur le dossier du Sahara», affirme désormais que «la solution doit être promue par les Nations unies (…) toujours dans le plus grand respect du Maroc». Et d’insister, «nous sommes prêts à considérer toute solution que le Maroc apportera».

    Share.

    Comments are closed.