L’UE compte ouvrir ses frontières avec le Maroc dès ce 1er juillet

Une première liste de quinze pays, avec lesquels l’Union Européenne compte ouvrir ses frontières, inclut le Maroc. Une réponse de Rabat est attendue.

L’Union européenne compte rouvrir ses frontières à partir de ce mercredi 1er juillet. Une première liste de quinze pays a été élaborée par les pays membres. Elle inclut le royaume, bien que ce dernier n’ait toujours pas avancé de date pour l’ouverture de ses frontières maritimes et aériennes.

Cette liste a mobilisé plusieurs fonctionnaires européens du Comité des représentants permanents (Coreper), réunis le vendredi 26 juin à Bruxelles. Les discussions se sont poursuivies tout au long du week-end, conduisant à plusieurs modifications. La première proposition incluait pas moins de 54 pays, avant d’être réduite à 15 pays, indique Euronews.

 

Lire aussi: L’Espagne et la France rouvrent leurs frontières hors Europe, le Maroc toujours silencieux

 

Les quinze pays sont le Maroc, l’Algérie, l’Australie, le Canada, le Japon, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie, L’Uruguay et la Géorgie. Les États-Unis, la Russie et le Brésil, n’y apparaissent pas «par crainte de nouveaux foyers». Quant à la Chine, elle figure dans cette liste «sous réserve de confirmation de la réciprocité».

Rabat silencieuse

Cette première liste devait théoriquement être approuvée ce samedi 27 juin, mais ne le sera que ce lundi 29 juin. Ce retard est justifié par les discussions animées qui se jouent à Bruxelles. De plus, des réponses des pays concernées sont elle aussi attendues.

Sauf surprise, cette liste devrait être approuvée et conduite dès ce 1er juillet, date à laquelle l’ouverture des frontières du vieux continent se fera, précise le quotidien Le Monde. Elle sera réexaminée périodiquement, selon l’évolution de la situation épidémiologique.

 

Lire aussi: L’Espagne inquiète d’un afflux des MRE cet été

 

Si certains pays inclus dans cette liste ont d’ores et déjà procédé à l’ouverture de leurs frontières, une réponse marocaine est toujours attendue. Sans avancer aucune date, le ministre des Affaires étrangères, Nasse Bourita évoquait les mesures imposées à tous les voyageurs se rendant au Maroc. «Le Maroc a un protocole clair, avec un confinement d’au moins 9 jours et deux tests PCR, ce qui impactera leur retour», a-t-il souligné.