Littoral: plusieurs cafés et établissements touristiques démolis à Tanger, Casablanca et Témara

Photo d'illustration

Durant les nuits du 7, 8 et 9 mai, le ministère de l’Équipement a entrepris de démolir plusieurs cafés et établissements transformés de façon illégale en complexes touristiques au bord de la mer dans plusieurs villes dont Bouznika, Témara, Tanger et Casablanca.

Selon le quotidien Al Massae daté du samedi 11 mai, le ministère de l’Équipement a démoli plusieurs cafés et établissements construits de manière illégale en bord de mer. Une initiative qui fait suite au refus des propriétaires de respecter les décisions juridiques prises à leur encontre.

 

Lire aussi: Vidéos. Casablanca: la police force les cafés à libérer l'espace public

 

Le quotidien précise que cette opération de « libération de la propriété maritime » a révélé que plus de dix complexes touristiques appartenaient à des hommes d’affaires qui disposaient d’autorisations autorisant la construction de cafés et des restaurants. Certains d’entre eux avaient même poussé leur business jusqu’à louer des « jet-ski », des chaises longues ou des tentes.

 

Lire aussi: A Sidi Slimane, une femme caïd se bat pour libérer l'espace public

 

Selon Al Massae, ces opérations ont été menées dans plusieurs villes dont Tanger, Casablanca, El Fnideq, Témara, Bouznika et Casablanca. Les autorités ont décidé de réagir après avoir donné un dernier avertissement aux propriétaires des établissements en question le 18 avril dernier.

Il est à noter que le ministère de l’Équipement a également eu recours à la justice pour libérer des biens immobiliers occupés depuis des années et pour démolir d’autres magasins construits de manière illégale.