L’Istiqlal propose un projet de loi pour en finir avec l’interdiction des sondages d’opinion

97
customer satisfaction

Le parti de l’Istiqlal a proposé un projet de loi à la chambre des représentants qui lèverait l’interdiction portant sur les sondages d’opinion pendant les élections.

Selon la parution du samedi 16 février du quotidien Al Massae, ce projet de loi qui devrait être discuté par la commission de la législation et de la justice, permettrait d’effectuer des sondages d’opinion pendant les élections. Il régit, organise et contrôle le travail des établissements derrière les sondages d’opinion. Arguant que l’existence d’un cadre juridique qui régit ces sondages leur permettrait d’être précis et crédibles. Le projet de loi précise également que « maîtriser toutes les étapes nécessaires à la réalisation de sondages d’opinion et au partage des résultats de ces derniers, garantit plus de transparence et d’intégrité ».

 

Lire aussi: Législatives: l’Intérieur interdit les sondages d’opinion politique

 

Pour cela, le parti de l’Istiqlal propose à travers son projet de loi de constituer une commission nationale qui serait chargée de veiller au respect de la loi qui régit les sondages d’opinion et à la transparence de ces derniers. Cette commission serait composée de juges, de spécialistes, du haut commissariat au plan, du bureau de recensement et de l’université Mohammed VI.

 

Lire aussi: Chambre des conseillers: l’Istiqlal balise la voie à une reconduction Benchamach

 

Le projet de loi qualifie de sondage d’opinion toute opération qui récolterait les opinions des citoyens à propos des sujets politiques, sociaux et religieux, incluant ainsi les entretiens, les sondages sur le net ainsi que tout outil permettant de connaître l’opinion publique marocaine.