L’Intérieur déclare la guerre aux utilisateurs du Bitcoin

à 8:25
Crédit: DR

Le procureur du roi auprès de la Cour de Casablanca a déféré devant la justice plusieurs personnes accusées de vendre et d’utiliser le Bitcoin, une cryptomonnaie interdite au Maroc.

Le parquet de Casablanca a traduit devant la justice plusieurs personnes pour vente et utilisation du Bitcoin. Selon Al Massae du 10 juillet,  la brigade des crimes informatiques de la DGSN a arrêté des personnes qui coordonnaient avec leurs proches résidant à l’étranger pour les opérations de retrait d’argent, ajoute le quotidien arabophone. Al Massae développe que perquisitions menées dans un domicile au quartier Bournazel ont abouti à la saisie d’une boite en carton contenant plus de deux millions de dirhams. L’argent proviendrait de la vente des Bitcoin effectué par l’un des accusés depuis l’Europe.

Lire aussi: L’Office des Changes suit de près les entreprises marocaines utilisant le Bitcoin

L’Office des changes avait interdit toutes transactions effectuées via les monnaies virtuelles. Le département de Hassan Bouknadel avait mis en garde contre l’utilisation de ces monnaies, rappelant que de telles transactions "constituent une infraction à la réglementation des changes, et sont passibles de sanctions et d’amendes prévues par les textes en vigueur".