Limogeage en masse dans un centre d’immatriculation à Meknès

8434

Mohamed Najib Boulif, secrétaire d’État chargé du Transport, a relevé de leurs fonctions plusieurs responsables d’un centre d’immatriculation à Meknès suite à une enquête qui a révélé de nombreux dysfonctionnements au sein de la structure.
Une enquête menée par une commission du ministère du Transport a révélé que 90 % des candidats pour l’obtention du permis de conduire à Meknès ne disposent pas des prérequis nécessaires aux épreuves. Selon un communiqué parvenu à H24info, certains candidats ont eu des délais réduits par rapport au délai réglementaire pour passer les épreuves du permis.
L’enquête s’est ainsi poursuivie dans la soirée du 3 janvier avec les responsables du centre, parmi lesquels figure le chef de la structure. En plus de leur limogeage, les responsables du centre d’immatriculation de Meknès risquent des poursuites en justice s’il s’avère que les dysfonctionnements du centre sont graves.
Selon la même source, cette décision s’inscrit dans le cadre des nouvelles réglementations du ministère du Transport visant à améliorer les conditions d’obtention du permis de conduire, ainsi que de réduire le nombre d’accidents routiers au sein du royaume. Dans ce sens, les auto-écoles ne peuvent en aucun cas dépasser 10 candidats aux épreuves du permis de conduire de catégorie «B» par mois.