L’historien Maati Monjib libéré

Image d'archive. DR.

L’historien a bénéficié aujourd’hui d’un placement en liberté provisoire ordonné par le juge d’instruction. 

Placé en détention préventive le 30 décembre dernier à la prison El Arjat de Salé, l’historien et militant Maati Monjib a été libéré provisoirement, ce mardi 23 mars, rapporte des sources concordantes.

« Le juge d’instruction a décidé de le remettre en liberté provisoire, les mesures sont en cours pour l’extraire de prison », a déclaré son avocat Me Mohamed Messaoudi à l’AFP, précisant que la santé de son client était « bonne même s’il a perdu 12 kilos ».

Son passeport lui a été confisqué et il ne pourra pas quitter le Maroc en attendant la tenue de son procès, indique nos confrères de Hespress.

 

Lire aussi: « Libérez Maâti Monjib »: RSF manifeste devant l’ambassade du Maroc

 

L’historien était à son dix-neuvième jour de grève de la faim et son état de santé était en continuelle détérioration, affirmait son comité de soutien.

Visé par une enquête judiciaire pour blanchiment de capitaux, l’historien avait été placé en détention préventive par le procureur du roi près du Tribunal de première instance de Rabat afin de poursuivre l’enquête au sujet de sa présumée implication dans des actes pouvant constituer des éléments de crime de blanchiment d’argent.