Les tensions diplomatiques et la promotion d’un projet éloignent le roi Salmane de Tanger

6511

Le roi Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud ne viendra pas à Tanger cette année pour les vacances d’été. Le monarque de 82 ans a préféré se détendre chez lui, dans la région de Neom en Arabie Saoudite.
L’agence de presse saoudienne officielle, SPA, a annoncé que le roi Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud passera ses vacances d’été dans la région de Neom en Arabie Saoudite. Neom est un projet de ville futuriste située au nord-ouest de l’Arabie Saoudite, à proximité de la frontière avec la Jordanie et l’Égypte. Un projet de pont qui traverserait le golfe d’Aqaba pourrait relier l’Égypte et la Jordanie et pourrait coûter plus de 500 milliards de dollars.
Dans une déclaration à Sputnik news arabic, Mohammed Al Zoulfa, ancien membre du Conseil de la choura et proche du prince hériter Mohammed Ben Salman, a expliqué que «le souverain souhaite fournir tout le soutien possible pour un projet d’une telle envergure, surtout que cette région a un large éventail de zones naturelles et de belles îles. Sa visite encouragera ce projet attrayant pour tous les investisseurs». La même source pense que le refroidissement des relations entre les deux royaumes n’a rien à voir avec le changement de destination estivale du roi Salmane.
Lire aussi:800 chambres réquisitionnées, 170 voitures de luxe, sécurité renforcée... les vacances hors de prix du roi Salmane à Tanger
Le «serviteur des lieux saints» avait l’habitude de passer tout ses mois d’août dans son palais de Tanger depuis qu’il a été contraint à éviter la destination Côte d’Azur après la polémique suscitée par la privatisation de plages du sud de la France en 2015.
Selon Alkhaleej Online, cette décision du roi saoudien intervient dans un contexte de tensions après la colère marocaine contre le vote de l’Arabie Saoudite contre la candidature du Maroc pour l’organisation du Mondial 2026 et la neutralité du Maroc dans la crise entre le Qatar et l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes unis.
En février, le gouvernement saoudien avait demandé aux entreprises locales de construire cinq palais pour le roi, le prince héritier et d’autres membres de la famille royale sur la côte de la mer Rouge, à environ 150 km à l’ouest de Tabuk.