Les ressources des partis politiques ont atteint 120,8 millions de DH

Le montant total des ressources des partis politiques relatives à l’exercice 2018 a atteint 120,84 millions de dirhams (MDH) contre 128,04 MDH en 2017 et 367,64 MDH en 2016, selon la Cour des Comptes.

Le montant de la subvention de l’Etat représente un taux de 54,90% du montant total des ressources, relève la Cour des Comptes qui vient de publier son rapport relatif à l’audit des comptes des partis politiques et à la vérification de la sincérité de leurs dépenses au titre du soutien accordé par l’Etat pour la contribution à la couverture de leurs frais de gestion et d’organisation de leurs congrès nationaux ordinaires au titre de l’exercice 2018.

En effet, les ressources de sept partis ont représenté 89,83% du total des ressources, fait savoir le rapport, soulignant que des disparités ont été enregistrées quant à la part du financement public dans le total des ressources des partis.

Et de noter à ce niveau que quatre partis ont financé leurs activités par leurs propres ressources puisque n’ayant bénéficié d’aucun soutien public en 2018. Il s’agit du Parti des Forces Citoyennes, du Parti Annahj Addimoqrati, du Parti Al Ahd Addimoqrati et du Parti Démocrate National.

Lire aussi: Modèle de développement: ce que les syndicats et les partis consultés ont proposé

En outre, la loi de finances de 2018 a prévu une enveloppe budgétaire de 80 MDH au titre du soutien accordé par l’Etat pour la contribution à la couverture des frais de gestion des partis politiques et des frais d’organisation de leurs congrès nationaux ordinaires.

Ainsi, le montant de la contribution effectivement accordé aux partis politiques au titre de ladite année a atteint 66,10 MDH contre 73,73 MDH en 2017 et 62,74 MDH en 2016, fait ressortir le rapport, précisant que ce montant est réparti entre 58,59 MDH au titre de la contribution de l’Etat à la couverture des frais de gestion accordé à vingt-sept partis sauf trois partis qui n’ont pas bénéficié de ladite contribution, et 7,50 MDH au titre de la contribution de l’Etat à la couverture des frais d’organisation des congrès nationaux ordinaires.

Durant l’année 2018, ajoute le rapport, neuf partis ont organisé leurs congrès nationaux ordinaires. Il s’agit du Parti du Mouvement Populaire, du Parti du Progrès et du Socialisme, du Parti du Mouvement Démocrate et Social, du Parti Socialiste Unifié, du Parti de l’Equité, du Parti Marocain des Verts, du Parti Annahda, du Parti de la Réforme et du Développement, et enfin du Parti de l’Action.

Lire aussi: la Cour des comptes européenne affirme que son aide financière au Maroc donne peu de résultats
A ce titre, poursuit la même source, le montant global octroyé aux partis au titre de la contribution suscitée se répartit entre un montant de 3,75 millions de Dirhams accordé aux partis ayant organisé leurs congrès nationaux ordinaires en 2017 et un montant de 3,75 MDH concédé aux partis ayant organisé leurs congrès en 2018.

En plus du montant du soutien de l’Etat sus-indiqué, l’Etat a accordé un montant de 99 492,66 Dirhams au Parti de l’Action au titre du reliquat de la participation de l’Etat au financement de sa compagnes électorales à l’occasion des élections législatives du 07 octobre 2016.

Par ailleurs, un montant de l’ordre de 140 599,61 Dirhams dans le cadre du renforcement de la représentativité politique des femmes, a été réparti entre le Parti de la Justice et du Développement (105.000,00 Dirhams) et le Parti du Mouvement Populaire (35 599,61 Dirhams).

Les ressources des partis politiques comprennent, en plus du soutien de l’Etat, les contributions et les cotisations de leurs membres pour un total de 46,40 millions de Dirhams, les produits non courants pour une somme de 7,16 millions de Dirhams, les autres produits d’exploitation pour un total de 548 946,53 Dirhams et les produits financiers pour un montant s’élevant à 385 001,06 Dirhams, conclut le document.