Les mineurs à Sebta seront accueillis dans différents centres en Espagne

812
DR.

Le gouvernement espagnol prépare l’accueil des mineurs marocains arrivés à Sebta durant l’exode massif. Les services de l’enclave ont quant à eux été assaillis, selon leurs dires, par des appels des proches des mineurs qui tentent encore de les localiser.

La majorité des migrants arrivés à Sebta au cours de cette semaine ont été expulsés vers le Maroc. Selon le ministère espagnol de l’Intérieur, parmi les 8.000 personnes arrivées à l’enclave, 5.600 personnes ont été reconduites.

Plusieurs sont encore mineurs et ne peuvent être expulsés avant que leurs familles ne soient localisées. Leur nombre n’a pas encore été établi, affirmait ce vendredi 21 mai la vice-présidente et conseillère du gouvernement de l’enclave, Mabel Deu.

«Nous ne savons pas combien de mineurs sont entrés puisque beaucoup sont à la rue. Nous continuons à travailler pour procéder à l’identification des enfants le plus rapidement possible», a-t-elle assuré.

D’ailleurs, une ligne téléphonique a été activée par le gouvernement local pour recevoir les appels des proches et parents de ces mineurs, indique Mabel Deu. En moins de 24 heures, «nous avons reçu plus de 4.400 appels et nous travaillons sans relâche pour recueillir toutes les données concernant ces mineurs afin qu’ils rentrent chez eux ».

 

Lire aussi: Les mineurs au cœur de la vague d’émigration à Sebta

 

À ce jour, 438 mineurs ont été identifiés grâce aux appels, selon la même source. L’enclave voudrait ainsi les expulser directement vers le Maroc. Mais un plan est en train d’être mis en place par le gouvernement central pour l’accueil de ces mineurs dans différents centres pour mineurs dans le pays ibérique.

Le plan a été proposé par le ministère espagnol des Droits sociaux. Selon les critères établis, les différentes villes autonomes accueilleraient chacune entre six et vingt enfants, rapporte le quotidien La Vanguardia.

Les communautés de Galice, Murcie, Catalogne, Valence, l’Estrémadure, Castille-la Manche et le Pays Basque ont annoncé leur adhésion à ce plan pour accueillir les mineurs arrivés à Sebta cette semaine, indique la même source.

Pour sa part, l’Andalousie qui accueille actuellement 1.700 mineurs migrants dans ses centres s’est portée volontaire pour accueillir 200 mineurs marocains.