Les médecins du secteur libéral réagissent aux accusations de Chorfi

Le Syndicat national des médecins du secteur libéral (SNMSL) a réagi aux propos de Zouhair Chorfi, secrétaire général du ministère de l’Économie et des Finances lors des 3e Assises nationales sur la fiscalité. Zouhair Chorfi avait accusé les cliniques privées de minorer jusqu’à 90% de leurs revenus.

Le secrétaire général du ministère de l’Économie et des Finances s’est attiré les foudres des médecins du secteur libéral en pointant du doigt le manque de transparences des cliniques privées. Chorfi a également déclaré que certaines cliniques  travaillaient au noir et refusaient de recevoir des chèques.

Des déclarations que le Syndicat national des médecins du secteur libéral juge « diffamatoires et humiliantes ». Le syndicat accuse Chorfi de « remonter le peuple contre le corps médical au lieu de trouver des solutions au secteur de la Santé, dont les professionnels organisent des grèves depuis un bon moment » et reproche aux responsables de ne pas avoir réagi pour défendre la profession.

 

Lire aussi: Des médecins du secteur privé menacent de quitter le pays

 

L’Association nationale des cliniques privées (ANCP) s’est par ailleurs insurgée contre les propos de Zouhair Chorfi et fait savoir son intention de porter plainte pour diffamation.

 

Lire aussi: La tension monte entre les médecins du privé et le ministère de la Santé

 

Le Syndicat national démocratique des Finances (UMT) s’est quant à lui solidarisé avec Zouhair Chorfi et a lancé une pétition demandant à la Direction générale des impôts (DGI) de rendre publics les chiffres de la contribution fiscale des cliniques et des médecins.