Les marchés des dattes à Casablanca souffrent de la pandémie et d’une demande atone

A l’approche du mois sacré de Ramadan, les dattes sont exposées à profusion mais la situation imposée par la pandémie de coronavirus semble encore jeter de l’ombre sur les marchés des dattes à Casablanca, qui d’habitude connaissaient une effervescence en telle période.

Au marché des dattes ‘’Derb Mila’’, les étals sont bien garnis en dattes de différentes variétés, avec des prix bien inférieurs à ceux des années précédentes, mais les clients se font rares contrairement à la grande affluence à pareille période de l’année.

Les grossistes et les détaillants à Derb Mila (Milan) reconnaissent que la situation du marché dans la capitale économique est très différente cette année.

Dans ce contexte, Abdallah Mansouri, un commerçant à  »Derb Mila », a indiqué dans une déclaration à la MAP, que cette année, les dattes affichent une bonne disponibilité avec une offre abondante et diversifiée et des prix raisonnables, mais le pouvoir d’achat demeure en deçà des attentes à quelques jours du mois sacré.

Selon ce commerçant, le marché accueillait d’habitude de nombreux marchands ainsi que des clients fidèles mais cette année ils se font rares, notant toutefois qu’il semble que cela est lié à la crise sanitaire due à la pandémie de la Covid-19.

Larbi Belkakir, également commerçant à  »Derb Mila » qui partage le même avis, explique que les commerçants sont dans l’attente que les choses soient clarifiées au cours des derniers jours précédant l’avènement du Ramadan, avec une possible hausse de la demande de dattes, ce qui encouragera les détaillants à acquérir cet ingrédient incontournable de la table de l’Iftar.

 

Lire aussi: Dattes: seulement 3 kg consommés par an et par Marocain

 

Selon ce marchand, l’offre de dattes marocaines est très variée, citant en premier lieu la variété la plus prisée, les dattes « Majhoul » dont le prix varie entre 140 à 150 DH/Kg pour la qualité extra, (90 à 110 DH) pour la 2e catégorie, (60 à 75 DH) pour la troisième catégorie alors que les dattes de quatrième catégorie s’échangent entre (45 et 50 DH), notant qu’il existe d’autres variétés de dattes à la portée des acheteurs vu que leur prix a diminué comparativement aux années précédentes.

Pour Abdelilah Delzi, il y a d’autres variétés marocaines dont les prix varient en fonction de la qualité et de la fraîcheur : «Boufkouss» (45 à 50 Dh/Kg), «Jihel» (25-30 DH), Kholt (20 à 30 Dh/kg), ajoutant que la variété «Bousstehmi» largement consommée dans le sud-est se vend entre 15 et 18 DH.

En ce qui concerne les variétés de dattes produites dans les pays arabes et proposées à la vente sur ce marché, les commerçants affirment qu’elles sont variées et proviennent de plusieurs pays, notamment la Tunisie, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, relevant que les prix ont généralement diminué au cours de cette année.

A noter que le groupement interprofessionnel tunisien des dattes (GID), a indiqué dernièrement que le Maroc reste le premier importateur des dattes tunisiennes avec 20,7 mille tonnes durant la saison allant du 1er octobre au 15 mars dernier.

Le directeur général du GID, Samir Ben Slimane a précisé que le Maroc représente la première destination avec 20,7 mille tonnes, suivi par l’Italie (6.700 tonnes), la France (6.400 tonnes) et l’Allemagne (5.900 tonnes).