Les habitants de Bachkou refusent la construction d’une école privée à la place d’un jardin public

1244

Les habitants du quartier Bachkou (Oasis) de l’arrondissement Maârif de Casablanca ne décolèrent pas devant ce qu’ils qualifient d’«exécution d’un espace vert». Ils expriment, non sans amertume, leurs refus de bâtir une école privée de sept étages en lieu et place d’un jardin public.

Les habitants de ce quartier surpeuplé de la métropole digèrent mal l’autorisation offerte par les autorités à un projet de construction d’une école privée de sept étages sur un terrain qui était réservé à un jardin public.

Bien qu’ils n’aient pas cessé de manifester leur refus catégorique d’un tel projet depuis des années avec des pétitions officielles remises aux responsables et plusieurs manifestations observées afin de faire entendre leurs voix, le projet de construction d’une école privée a refait surface au grand dam des habitants du quartier Oasis, rapporte Al Massae dans son édition du mercredi 27 novembre.

 

Lire aussi: Diapo. Casablanca: les nouveaux-vieux bus sont arrivés

 

Quoiqu’ils aient déjà réussi à arrêter ce projet en 2017 par la signature d’une pétition, les riverains se sont réveillés récemment sur les sons des foreuses de carottage en train de sonder le sol annonçant le lancement des travaux de construction.

Une construction qui se poursuit bien que le terrain était réservée à un espace vert dans une zone qui souffre d’un rétrécissement des espaces publics en général et l’absence de jardin public.