Les écoles privées de Casablanca sous la loupe de l’AREF

339

L’Académie régionale de l’enseignement et de la formation (Aref) vient de monter une équipe qui sillonnera toutes les écoles privées de la région.

À en croire L’Economiste du mercredi 27 février 2019, l’Académie régionale de l’enseignement et de la formation (Aref) vient de monter une équipe qui sillonnera toutes les écoles privées de la région. Objectif: réaliser un meilleur suivi et « accompagner le secteur, en vue d’en faire un réel partenaire en matière d’éducation et de formation », une démarche qui s’inscrit dans la politique du ministère de tutelle qui se résume au contrôle pédagogique des écoles privées. Une situation qui aura vocation à changer avec la nouvelle loi-cadre de l’enseignement (L’Economiste, Edition N°:5344 Le 05/09/2018), dont l’adoption devrait attendre la prochaine session parlementaire selon le journal Le Matin.

Lire aussi: Amzazi: "Aucun manuel scolaire ne comporte une carte sans la Palestine"

Pour rappel, le quotidien Al Massae avait évoqué dans son numéro du lundi 3 septembre l’influence du «lobby de l’enseignement privé» qui a poussé une bonne partie de ses écoles à augmenter les frais d’inscription et aussi les frais de scolarité, sans prendre la peine de justifier cette hausse. «Le ministère ne peut légalement pas imposer aux écoles un prix ou de le consulter en cas de hausse des prix. Rien n’oblige les établissements à le faire. C’est la loi du marché», assure l’interlocuteur d’Al Massae.

Al Massae rappelle que plusieurs ministres qui se sont succédés au département de l’enseignement ont essayé de mettre en place un système permettant le classement des écoles privées pour une meilleure qualité et plus de transparence, mais en vain. En attendant, plusieurs écoles privées continuent de profiter de ce vide juridique.

Khalid Tegmousse (Journaliste stagiaire)