Les doctorants de la fonction publique déterrent la hache de guerre contre El Othmani

Accusant l’Exécutif d’avoir ignoré leur dossier revendicatif, les fonctionnaires publics titulaires de doctorats ont décidé de déterrer la hache de guerre contre le gouvernement El Othmani. Ils annoncent une grève de 48h, mercredi et jeudi 18 et 19 décembre.

 

L’Union générale nationale des doctorants du Maroc (UGNDM), qui regroupe les fonctionnaires publics titulaires de doctorats, accuse le  gouvernement d’ignorer son dossier revendicatif.

Dénonçant ce qu’il a qualifié de «marginalisation continue des doctorants, fonctionnaires d’institutions gouvernementales en l’absence d’un cadre juridique pour cette catégorie, qui les a rendus vulnérables, voire de divers types d’arbitraire et de privation, y compris le droit légal de pratiquer la recherche scientifique et d’investir leurs qualifications au profit du pays», le syndicat a annoncé sa décision d’observer une grève  «nationale» dans diverses institutions et secteurs publics.

Il compte, également, observer des sit-in devant les sièges des ministères concernés par leurs revendications.

 

Lire aussi: Vidéo. Les enseignants prennent d’assaut le siège du ministère de l’Education nationale

 

Tout en revendiquant l’approbation du Projet de décret relatif à la modification du cadre des fonctionnaires titulaires de doctorats à celui de professeur-chercheur, le Bureau exécutif de l’UGNDM fustige «l’absence d’une volonté politique pour mettre fin à la crise endurée par les fonctionnaires doctorants».

A plus forte raison que « le règlement du statut des fonctionnaires titulaires d’un doctorat ne nécessite l’allocation d’un nouveau budget ou aucun autre crédit financier».

D’autant plus, ajoute-la même source, que la plupart de fonctionnaires doctorants sont administrativement classés « hors échelle », en ayant « accumulé des expériences professionnelles et pédagogiques importantes ».