Les cliniques privées menacent de faire grève

1552

Les associations qui représentent les cliniques privées au Maroc ont menacé de faire grève lors d’une rencontre qu’ils ont tenu avec le ministre de santé. En cause, le tarif référentiel qui n’a pas évolué depuis 2006.
Les médecins et les hôpitaux privés ont décidé de faire une grève et de fermer leurs cabinets et leurs cliniques durant trois jours, répartis sur les trois prochains mois: le 18 octobre, le 22 novembre et le 20 décembre, rapporte Al Masae du lundi 24 septembre. Les associations qui représentent les propriétaires des hôpitaux privés dénoncent des «conditions inacceptables» et ont demandé au ministère de revoir les tarifs référentiels, qui sont restés les mêmes depuis 2006. Pour rappel, les tarifs référentiels sont établis par le ministère de la Santé qui fixe les tarifs des frais médicaux, biologiques et chirurgicaux et des frais d’hospitalisation entre autres.
La loi qui organise le secteur privé de la santé (65.00) stipule que le prix référentiel, fixé d’un commun accord entre le ministère de la santé et les hôpitaux privés, doit être révisé tous les trois ans. Les cliniques réclament une révision à la hausse de ce tarif pour permettre un «meilleur remboursement des clients.» Et ce n’est pas tout puisque les propriétaires des cliniques souhaitent aussi la globalisation du système du «Ramed» afin de permettre à ses bénéficaires de s’offrir les services du secteur privé.
Le président du rassemblement syndical des médecins spécialistes, Said Affife a expliqué à Al Masae que l’assemblée générale tenue par son syndicat a pris des «décisions historiques». «Revoir le tarif référentiel permettra aux Marocains assurés d’être remboursés davantage que ce qu’il perçoivent actuellement, alors que 57% des frais engagés par les clients n’est pas remboursé», assure le docteur.