Les chiffres du Covid à Casablanca-Settat: un “vrai-faux” document qui fait des vagues

8575
Crédit: AFP.

Un document avec l’entête de la direction régionale de Casablanca-Settat relevant du ministère de la Santé a largement été partagé ces dernières vingt-quatre heures sur les réseaux sociaux. Selon la direction régionale, il s’agirait d’un faux. Pourtant de nombreux autres responsables nous ont affirmé le contraire.

Daté du 15 avril 2020, un document de la Direction régionale de Casablanca-Settat relevant du ministère de la Santé, affirme que 620 cas d’infection au Covid-19 auraient été enregistrés dans la région Casa-Settat et 1.238 exclus suite à un résultat négatif.

Sur les 620 cas confirmés, 34 décès auraient été enregistrés, tandis que 53 personnes auraient été guéries jusqu’à présent. Par ordre d’importance, c’est l’arrondissement de Casa-Anfa qui serait le plus touché avec 292 contaminations enregistrées. Loin derrière, à Hay Hassani et Ain sbaa-Hay Mohammadi, 72 et 51 auraient été recensés respectivement. A la lecture de ce tableau, les quartiers populaires sembleraient donc moins touchés par la pandémie, alors que les quartiers chic de Casa-Anfa semblent très fortement affectés.

En outre, ce document annonce 38 cas à Ain Chock, 36 à Settat, 31 à Sidi Bernoussi, 25 à Nouaceur, 18 à Moulay Rachid, 17 à Ben Msik, 12 à Mohammédia, 9 à Médiouna, 8 respectivement à El Jadida et El Fida-Mers Soultan, 3 à Berrechid et aucun cas à Benslimane ni Sidi Bennour.

Contacté par H24 Info ce jeudi, un responsable de la direction régionale de Casablanca-Settat nous a confirmé qu’il s’agissait bien d’un document officiel.

Pourtant, la directrice régionale de la Santé, Nabila Rmili dément formellement la véracité du document qui ne sort pas de son service. Interrogée par nos confrères de Médias 24 , la directrice régionale affirme que ce tableau est «erroné», en précisant que «ce ne sont pas les chiffres réels» en insistant sur le fait que «ce n’est pas la bonne répartition».

 

Lire aussi: Coronavirus: le gouvernement envisage de prolonger le confinement pendant ramadan

 

Et la directrice régionale d’affirmer qu’«(elle) n’a pas besoin de faire ce genre de tableau, car le ministère a toutes les données», en précisant qu’il est «difficile de faire une telle répartition vu que les malades contractent la maladie soit au sein de leur milieu professionnel, soit dans leur domicile… Donc une cartographie comme celle-ci est quasiment impossible à effectuer en ce moment».

 

Un document édité et partagé par de hauts responsables

 

Le responsable contacté par nos soins semble stupéfait par ce démenti de la directrice régionale de la Santé. Il affirme même recevoir ce document «régulièrement de la part de hauts responsables». «C’est la quatrième ou cinquième fois que nous recevons des mises à jour de ce type de listes répertoriant les cas dans notre région», confie-t-il.

La direction régionale de Casablanca-Settat a même communiqué dessus, explique notre interlocuteur. «Lorsque nous avons reçu le document, nous l’avons dupliqué et utilisé pour notre propre communication au niveau de la direction régionale. Maintenant, nous avons dû le supprimer, en attendant d’y voir plus clair, parce que l’entité à l’origine de sa diffusion nie son authenticité».

Une situation qui met dans l’embarras la direction régionale. «Nous nous sommes toujours basés sur ce document et à la lumière de ces révélations, nous aurions donc véhiculé une fausse information», se demande ce responsable.

«Nous n’avons d’autre choix que de croire la directrice régionale de la Santé», poursuit-il avant d’affirmer tout de même «suivre de près cette affaire car il s’agit de (notre) crédibilité en tant qu’institution». Il estime enfin «qu’il y a peut être eu un pas en arrière de la part de la direction régionale de la santé, c’est compréhensible, mais l’erreur de communication est fatale». Affaire à suivre donc.