Le trafic de haschich entre Maroc et Espagne se poursuit malgré l’épidémie

Le trafic de haschich se poursuit entre le Maroc et Espagne, en dépit de la pandémie de Covid-19, a indiqué mercredi la Garde civile, annonçant avoir arrêté en quinze jours 58 trafiquants en Andalousie (sud).

Depuis le début de l’état d’alerte, le 14 mars, « la capacité de mouvement des organisations criminelles a diminué mais cela n’a pas entraîné un arrêt de l’activité des trafiquants de drogue qui transportent le haschisch du Maroc jusqu’au littoral andalou, par voie maritime », constate la Garde civile, dans un communiqué.

 

Lire aussi. Nador: avortement d’une tentative de trafic international de drogue et saisie de 4.6 kg de haschich

 

« Cinquante-huit personnes ont été arrêtées » au cours des deux dernières semaines, dans différentes provinces d’Andalousie, indique la Garde civile précisant avoir également saisi « plus de 5,5 tonnes de haschich, neuf embarcations et douze véhicules ».

La population espagnole est soumise depuis mi-mars à un confinement exigeant et depuis lundi, seules les « activités essentielles » sont autorisées dans le pays, où l’épidémie de coronavirus a fait plus de 9.000 morts.