Le séjour de Brahim Ghali à l’hôpital San Pedro a coûté plus de 100.000 euros

3103
DR.

Plus de la moitié des frais a été dédiée à l’important dispositif sécuritaire pour assurer la protection du chef séparatiste, admis à l’hôpital San Pedro pour y être soigné du Covid, où il est resté 44 jours au total.

Addition très salée pour l’hospitalisation de Brahim Ghali à l’hôpital San Pedro de Logroño (nord de l’Espagne). Au total, un peu plus de 100.000 euros (soit 1.077.000 DH environ) ont été déboursés, pour ce séjour entouré de secret par le gouvernement espagnol, qui a fait rentrer sur son sol et sous une fausse identité, le séparatiste à la demande du régime algérien.

Admis le 18 avril, le chef du Polisario est demeuré 44 jours dans une unité de soins intensifs. Des sources sanitaires ont fait le calcul du coût de ce séjour pour le média espagnol Ok Diario.

«Une unité de soins intensifs (USI) pour patients atteints du Covid correspond à un coût compris entre 1.400 et 1.500 euros (16.142 DH par jour)», expliquent les mêmes sources, notant que «le coût est plus élevé qu’une USI classique, étant donné que l’infection au covid requiert l’utilisation de médicaments spécifiques».

Une petite multiplication permet de déduire que cette hospitalisation a coûté un peu plus de 60.000 euros (645.700 DH env.), précise la même source.

 

Lire aussi: La justice espagnole ouvre une procédure contre Brahim Ghali pour faux et usage de faux

 

Outre les frais médicaux, un important dispositif sécuritaire a été déployé «par le ministère espagnol de l’Intérieur». En plus de l’équipe d’escorte et des gardes qui montaient la garde 24 heures sur 24 à l’hôpital, «plusieurs voitures de police sont restées en permanence près des installations, mobilisant ainsi au moins une demi-douzaine d’agents».

Des sources policières cette fois-ci estiment ce dispositif déployé pendant 44 jours à «environ 40.000 euros (428.000 DH env)». Le coût a d’ailleurs été plus important mardi dernier, jour de sa comparution devant le juge de l’Audience nationale, lorsque plusieurs agents sont venus au renfort, indique la même source, notant qu’il faudrait ajouter à cela les frais des agents des services secrets espagnols très sollicités également pour l’occasion.

Au total, ce sont plus de 100.000 euros (1.072.000 DH env.) qui ont dépensés. À cela, il faut encore rajouter les frais d’évacuation par un avion médicalisé privé à l’aller comme au retour.