Le salafiste Abou Naïm arrêté pour faits de terrorisme

42009
DR.

Le cheikh salafiste Abou Naïm a été arrêté ce mardi par les forces de l’ordre. Le prédicateur avait critiqué, la veille, la décision des autorités de fermer les mosquées pour lutter contre la propagation du coronavirus.

C’était la sortie de trop pour le prédicateur Abou Naïm. Le salafiste, qui s’est plusieurs fois fait remarquer pour ses vidéos haineuses sans jamais avoir été inquiété, a été arrêté ce mardi par les forces de l’ordre. Le cheikh avait en effet qualifié lundi dans une vidéo partagée sur sa page Facebook les autorités marocaines d’apostates, pour avoir ordonné la fermeture des mosquées pour prévenir la propagation du coronavirus.

 

Lire aussi: Fermeture des mosquées: le salafiste Abou Naïm accuse l’Etat d’«apostasie»

 

Une enquête a ainsi été ouverte par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) sous la supervision du parquet près le tribunal d’appel de Rabat chargé des affaires de terrorisme et de radicalisation, indique un communiqué de la BNPJ parvenu à H24info. Les faits qui lui sont reproché sont graves: incitation à la haine et menace des citoyens par la perpétration d’actes qui portent une atteinte grave à la sûreté de l’Etat.

Le cheikh salafiste a été placé ce mardi en garde-à-vue pour les besoin de l’enquête. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, le cheikh Abou Naïm avait critiqué avec virulence la fermeture des mosquées, la jugeant « illégale du point de vue de la charia ».