Le Polisario perd un autre de ses « hauts officiers »

.DR

Après son «chef de la gendarmerie», le Polisario aurait perdu un de ses hauts officiers, blessé lors de l’opération militaire le mardi 6 avril.

L’opération menée le mardi 6 avril non loin de Tifariti à l’est du mur de sable aurait fait au moins deux victimes, rapporte Yabiladi, citant des sources sécuritaires. Le deuxième homme serait Najem Ould Ed’Dia, un «haut officier», blessé lors de l’attaque.

«La frappe aérienne des FAR a causé la mort immédiate de Addah El Bendir le chef du corps de la « gendarmerie » du Polisario, alors que d’autres membres de la mission ont été blessés, dont Ould Ed’Dia. Celui-ci a succombé à ses graves blessures dans un hôpital en Algérie où il avait été évacué d’urgence», poursuit la même source.

Ould Ed’Dia se trouvait parmi «les éléments qui comptaient préparer une opération de sabotage, le mercredi 7 avril, contre une position des Forces armées royales (FAR) à l’Est du mur de sécurité», détaille la même source.

 

Lire aussi: Brahim Ghali a-t-il échappé à la mort suite au bombardement d’un convoi du Polisario?

 

Ces précisions viennent corroborer les informations de la page Facebook FAR-Maroc (non-officielle) qui assurait que «plusieurs cadres du Polisario auraient été tués» et que le prétendu président de la « RASD », Brahim Ghali, qui se trouvait également au bord du convoi, «aurait échappé miraculeusement à la mort».

Aucune communication officielle de Rabat n’a suivi cette opération. Le pseudo ministère de la défense de la RASD avait annoncé quant à lui la mort, «du commandant de la gendarmerie nationale, le martyr Addah Al-Bendir», «tombé mardi au champ d’honneur, où il était en mission militaire dans la zone libérée de Rouss Irni, à Tifariti».