Le parlement adopte à l’unanimité l’enseignement de l’amazigh et du tifinagh

299

La commission de l’éducation et de la culture de la Première chambre du Parlement a adopté à l’unanimité l’enseignement obligatoire de la langue amazigh avec l’utilisation de l’alphabet tifinagh.

Après une longue polémique lors de l’examen du texte au parlement, l’utilisation des lettres de tifinagh pour l’écriture et la lecture de la langue amazigh a été adopté par le Parlement. Réunie hier après-midi, la commission de l’éducation et de la culture de la Chambre des représentants a adopté un amendement de la loi organique sur l’utilisation de tifinagh, l’alphabet berbère.

Proposé par les groupes de la majorité parlementaire, cet amendement visait à reconnaître les lettres de tifinagh en rectifiant les dispositions légales de l’article 1 de la loi organique sur la langue amazigh. Les groupes de l’opposition ont accepté de retirer leur amendement afin de voter en faveur de la proposition gouvernementale, qui allait dans le sens de leur proposition.

 

Lire aussi: Officialisation de la langue amazighe: El Othmani rencontre les responsables de l'IRCAM

 

Avec l’adoption du tifinagh, la langue amazigh pourra désormais être utilisée dans les juridictions, les enquêtes, la notification et l’exécution. L’Etat devrait en conséquence assurer la traduction qui s’impose.

La loi sur l’Amazighité est à l’étude devant la commission de l’éducation et de la culture depuis près de deux ans et huit mois. Son examen a été reporté à maintes reprises suite aux divergences entre les acteurs politiques et associatifs de différents bords. La réunion de la commission se poursuit ce soir pour examiner quelque 83 amendements et propositions d’articles.