Le ministère de l’Économie et des finances perturbé par une grève

498

Le ministère de l’Économie et des finances sera encore paralysé ce mercredi. Le Syndicat national démocratique des Finances (SNDF) n’a toujours pas baissé les bras et hausse le ton contre Mohammed Benchaâboun.  

Le bras de fer continue entre Mohamed Benchaâboun, et le syndicat national démocratique des Finances (SNDF). Le syndicat en question, affilié à l’Union Marocaine du Travail (UMT), a décidé d’observer une autre grève nationale mercredi dans les services du ministère de l’Economie et des finances.

C’est en tout cas ce qu’indique Al Massae dans son édition du mercredi 30 octobre. Le SNDF reproche au ministre de l’Économie et des finances l’absence du dialogue social, indique le journal arabophone. Et d’ajouter que les employés du ministère ne cachent par leur colère contre la politique de discrimination et d’inégalité entre les directions du département de l’Économie et des Finances. 

« Dans une lettre envoyée au ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaâboun, le syndicat a dénoncé le statut récemment adopté pour les fonctionnaires des douanes et des impôts indirects, en toute confidentialité, tout en discriminant les autres services du ministère », peut-on lire sur le journal arabophone. 

Réforme du système des primes

Selon les informations d’Al Massae, le syndicat revendique l’adoption d’un règlement intérieur unifié pour tous les services, qui répond aux espérances et aux réclamations des fonctionnaires du département des finances. Sans oublier, bien évidemment, la réforme du système des primes. 

Ce n’est la première fois que le syndicat national démocratique des Finances et il ne compte pas baisser les bras. Le SNDF prévoit un sit-in de protestation devant l’entrée principale du ministère le 14 novembre prochain pour pousser Benchaâboun à ouvrir les portes d’un dialogue sectoriel et rendre public les résultats d’une réunion officielle tenue entre le SNDF et des officiels du ministère récemment.